UA-64751344-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Législatives de juin 2017

    Lors du Bureau Politique du samedi 24 septembre 2016 du PARTI de la FRANCE, m'a été confirmé la responsabilité de l'organisation pratique et juridique des élections législatives de juin 2017.

    Je suis à la disposition de tous les candidats de la Droite Nationale, dans une union la plus large possible.

    Notre challenge sera de présenter autant de femmes que d'hommes et de financer nos campagnes électorales.

    Nous ne serons pas concernés par le gaspillage financier des fonds publics.

    Elles ou ils peuvent me solliciter dès à présent par mail ou SMS aux coordonnées suivantes : "dominique.slabolepszy@wanadoo.fr" et au 06.88.17.73.67.

     

  • ESPERANCE, quand tu nous tiens, le "grand pardon" ?

    Législatives 2017 : Jean-Marie Le Pen espère soutenir 400 candidatures

    28 Septembre 2016, 06:42am

    Publié par Thomas Joly

    Quelques jours avant le passage de Jean-Marie Le Pen devant le tribunal de Grande instance de Nanterre, le 5 octobre, dans l’affaire qui l’oppose au FN quant à son exclusion, le camp du fondateur du parti frontiste fait savoir qu’il espère bien peser sur les législatives. Et avoir de nombreux candidats en juin 2017 face aux candidats présentés par sa fille.

    Dans les colonnes du Figaro de ce mercredi 28 septembre, le président d’honneur déchu du FN se prépare à dégainer les armes et les candidatures aux législatives. Ainsi apprend-on que le camp Jean-Marie Le Pen a déjà trouvé une soixantaine de candidats. Un chiffre auquel il faut ajouter la centaine de circonscriptions couvertes par le Parti de la France de Carl Lang avec lequel le "Menhir" fait équipe.

    L’objectif final ? Présenter près de 400 candidatures. "Le chiffre de 300 à 400 circonscriptions paraît envisageable. On y arrivera", assure au Figaro Lorrain de Saint Affrique, le collaborateur parlementaire de Jean-Marie Le Pen.

    Source : http://lelab.europe1.fr/jean-marie-le-pen-espere-presenter-pres-de-400-candidats-dissidents-au-fn-aux-legislatives-2858368

    Voir les commentaires

  • On sait d'où l'on vient, sait-on où l'on va ?

    L'héritage chrétien et monarchique dans l'histoire de France a complètement disparu des programmes scolaires

    Rédigé le Lundi 19 Septembre 2016 à 08:15 | 0 commentaire(s)

     

    Dimitri Casali, historien, spécialiste de l'enseignement de l'Histoire, vient de publier Notre histoire. Il répond à Atlantico :
    Notre-histoire"Il s'agit avant tout de replacer l'héritage chrétien et monarchique de la France dans son histoire.


    L'héritage chrétien et monarchique dans l'histoire de France a complètement disparu des programmes scolaires

    La France d'aujourd'hui est le produit d'un double héritage, chrétien et monarchique, mais également laïc et républicain. Dans mon livre Notre histoire, je me suis donc efforcé de replacer l'héritage chrétien et monarchique dans l'histoire de France pour la simple et bonne raison que je me suis aperçu que celui-ci avait complètement disparu des programmes scolaires 2016 pour le collège.

    Désormais, les technocrates de la rue de Grenelle affichent ouvertement leur volonté d'effacer les racines chrétiennes de notre pays ; cela fait froid dans le dos. Que serait la France sans les cathédrales (Notre-Dame, Chartres et Reims) et ses bâtisseurs ? Je vous mets au défi de trouver une seule page dans les programmes actuels mentionnant les cathédrales et le style gothique qui a pourtant fait la gloire et le rayonnement de la France à travers toute l'Europe durant tout le Moyen-Âge - on parlait d'ailleurs d'"art français" et non pas d'art gothique. En plus des cathédrales, nous ne parlons plus également, dans ces nouveaux programmes, des grands rois saints comme Saint-Louis, ceux qui ont fait de la France la fille aînée de l'EgliseSans parler de Jeanne d'Arc qui, elle aussi, a disparu comme par enchantement, ou plus exactement expédiée en deux lignes, mentionnée seulement comme celle qui a aidé Charles VII à reconquérir son royaume. On retrouve ces disparitions notamment dans le manuel de 5ème publié par Magnard et dans celui paru chez Nathan. Cette volonté de passer sous silence l'héritage chrétien de la France faisait déjà partie des thèses de Vincent Peillon qui faisaient partir l'histoire de France uniquement à partir de la Révolution de 1789. On retrouve cette pensée également chez Thierry Tuot, et dans tout l'entourage de François Hollande.

    Ce qui explique ce comportement réside dans la volonté de ne pas choquer tous les nouveaux arrivants, et les enfants immigrés de la 3ème génération. Un rapport de 2004 mentionnait déjà le fait que lorsque l'étude d'une cathédrale leur était proposée en classe de cinquième, ces enfants refusaient d'assister à la classe. On constate donc bien cette volonté communautaire de refuser l'héritage chrétien et de rejoindre la communauté nationale en épousant son histoire et sa culture. Pour revenir sur l'évacuation de Saint-Louis des programmes d'histoire de 5ème, vous aurez compris que cela tient au fait qu'il est constamment fait mention, dans la littérature djihadiste, des croisés.

    Cette volonté d'évacuer l'héritage chrétien et monarchique de l'histoire de France est-elle caractéristique du quinquennat Hollande ?

    La réforme de 2008 initiée par Xavier Darcos était déjà catastrophique en ce sens qu'elle avait introduit l'étude des empires africains du Moyen-Âge, bien que l'étude des cathédrales, de Saint-Louis et de Jeanne d'Arc ait été préservée. Désormais, cela n'est plus le cas. Les programmes ont été réduits à leur portion congrue en vertu des fameux EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires). En revanche, de la place a été faite à certaines thématiques d'ordre compassionnelle. Pour le Moyen-Âge, en vertu de l'idéologie très écologique du moment, plusieurs pages ont été accordées au traitement des grands défrichements des paysans au Moyen-Âge. [...]"

    Michel Janva
  • La TRAHISON de Marine LE PEN

    Pour Marine Le Pen, l'Islam a toute sa place dans la République

    Rédigé le Lundi 12 Septembre 2016 à 08:19 | 2 commentaire(s)

     

    Dimanche soir sur TF1, la calamiteuse présidente du Front National a déclaré que l'Islam avait toute sa place dans la République, adhérant ainsi à l'utopie assimilationniste et cosmopolite de ce régime à bout de souffle qui a mené la France là où elle en est aujourd'hui.


     
    Cette ultime trahison n'est pas une surprise et confirme que Marine Le Pen et ses larbins de la direction du néo-FN sont clairement des usurpateurs prêts à tout renier pour intégrer le sérail.
    thomasjoly.fr
     


     

     


     
    1.Posté par Coriolan le 12/09/2016 14:58
    Comme ses connaissances historiques sont lacunaires, comme l'avait rappelé son ancien professeur, notre ami Jean-Claude MARTINEZ, il faut lui recommander la lecture du Figaro-Histoire numéro 18, de février 2015. Le dossier était consacré à la naissance du Jihad ou comment la religion musulmane fût-elle portée en moins de deux siècles, par les guerriers d'Allah, aux extrémités du monde connu. Sa fulgurante expansion aux VIIème et VIIIème siècles va ainsi pouvoir se poursuivre.

    A noter que F. Hollande estimait aussi que la République était compatible avec l'Islam lors de son discours à Tunis, il peut y avoir une République Islamique (comme en Iran). La démocratie y est soluble et cette déclaration obséquieuse est faite à la veille de la Fête des égorgeurs sanguinaires, avec la multiplication des abattoirs mobiles à travers le territoire. A vouloir se persuader que le Modèle Républicain d'Intégration fonctionne, malgré les ratés, elle rejoint la chimère mielleuse du soi-disant Vivre-Ensemble.

    Dans sa volonté électoraliste attrape-tout, se servant à tous les râteliers, la seconde religion de France est un vivier considérable, dépassant numériquement de loin les autres minorités visibles. Il faut se souvenir aussi que c'est elle, en tant que directrice de campagne et inspirée par son conseiller de l'époque, Alain SORAL, qui recommanda à son père de prononcer un discours sur la Dalle d'Argenteuil, en direction des "Indigènes de la République" en 2007, qui nous colonisent allègrement. Avec le consentement actif ou passif d'élus suivistes et apeurés. On est tombés bien bas avec cette camarilla d'opportunistes complices de notre future disparition programmée! Non au changement de peuple et de civilisation. LE-NON.FR
     
     
    2.Posté par FOURNIER le 17/09/2016 10:40
    Elle a dévoilée sa stratégie. Elle ne vaut pas mieux que les autres et je dirais qu'elle trahit son électorat. Elle devenue lèche babouche car seule la place lui intéresse.
    Cela conforte mon analyse que seule un vrai mouvement de tous les patriotes sauvera notre pays.
  • REINFO 12 septembre 2016

    REINFO : le journal hebdomadaire


     
     
  • Les dons pour la victoire

    A l'attention de tous ceux qui voudrons nous aider financièrement pour les législatives de 2017.

    *Conformément à l’art. 11-4 de la loi n°88-227 du 11 mars 1988, modifié par la loi n°2013-907 du 11 octobre 2013 art. 15, les dons consentis par une personne physique ne peuvent annuellement excéder 7 500 €. Ils ouvrent droit à une réduction d’impôt égale à 66% du montant versé, dans la double limite de 20% du revenu imposable de l’année et de 15 000 € de dons par foyer fiscal. Un reçu, à joindre à votre déclaration de revenus, vous sera adressé en avril 2017 pour votre contribution 2016, et en avril 2018 pour vos dons de 2017.

    Les dons sont à effectuer à l'ordre de "Myriam BAECKEROOT, mandataire financier du PARTI de la FRANCE.

    Les dons inférieurs à 3000 euros sont anonymes, ne figure pas sur le reçu l'intitulé du "parti".

    Merci de vos contributions.

  • Le chemin à suivre

    Le "grain de sel" de Jean-Claude Rolinat

    Rédigé le Mercredi 31 Août 2016 à 09:06 | 0 commentaire(s)

     

    EN CET ETE 2016, NOUS SOMMES TOUS CORSES !
    L’été, qui n’est pas encore tout à fait terminé, a été fertile en évènements divers et variés. Nous n’aurions que l’embarras du choix pour les commenter :


    Le "grain de sel" de Jean-Claude Rolinat
    après la tragédie niçoise du 14 juillet,  des touristes chinois et coréens ont été dépouillés dans notre si sympathique département anxiogène du  « 9-3 », le rapprochement de la Turquie d’Erdogan avec Israël et la Russie a précédé l’irruption des chars de la première en Syrie, l’inespérée défaite de l’African National Congress aux municipales de Pretoria, Le Cap, Johannesburg et Port Elisabeth a, peut-être , sonné le glas de l’ANC devenu le marigot des affairistes et autres corrompus comme le Président Jacob Zuma, ou encore le lancement des campagnes présidentielles de Sarkozy et Montebourg  ou  celle  d’Emmanuel Macron , telle « une lessive qui lave plus blanc », oui tout serait prétexte à dissertations et autres exégèses ! Mais, ce qui a retenu mon attention, c’est la résistance de Corses en Corse,  province française, face aux provocations d’origine maghrébine sur la plage de Sisco, près de Bastia.
    Le peuple Corse, composante définitive de la nation française
    Je le confesse, je n’ai jamais eu une tendresse particulière pour les encagoulés du FLNC. Sans doute parce que les trois premières lettres de ce sigle me rappellent de mauvais souvenirs….Et puis, quel courage faut-il pour se  déguiser en Grand sorcier du Ku-Klux-Klan, la pétoire à la main, dans la fraicheur du maquis corse pour tenir une conférence de presse ? Mais j’avoue que là,  l’avertissement «  sans frais » adressé par les activistes du « Front de libération » aux terroristes islamistes potentiels,  ont fait raisonner à mes oreilles, une fois n’est pas coutume, une petite musique qui m’est apparue soudainement bien sympathique ! Après l’affaire d’Ajaccio et la rixe de la plage de Sisco  les iliens,  unis dans leur  respectable particularisme régional et linguistique, ont démontré massivement, qu’ils ne se laisseraient pas faire face aux agressions brutales dont les leurs sont victimes. Le ras-le-bol de la population s’était déjà  librement exprimé  à la suite de l’agression de sapeurs-pompiers dans la  nuit de Noël 2015 comme  il s’est déchainé  après que le samedi 13 aout, des jeunes et des moins jeunes,  aient été frappés par des baigneurs, eux aussi  d’origine maghrébine, sur la plage de Sisco en Haute Corse. Ce qu’a reconnu le Procureur de la République de Bastia, Mr Nicolas Bessone, dans sa conférence de presse explicative.(Sera-t-il muté pour cet acte courageux  contre la doxa dominante ?). L’action rapide des villageois contre cette arrogance qui consistait  à  s’approprier une plage publique pour que les dames musulmanes puissent s’exhiber en toute quiétude dans leur camisole de scaphandrier, scelle peut-être l’acte  1  d’une reconquête territoriale et morale : à l’israélienne, « pour une dent, toute la g…le » ! (1). Les larmoyantes et sempiternelles ritournelles du « pasdamalgame » et du « bienvivrensemble » - vous inviteriez, vous, votre si sympathique voisin barbu en djellaba ? Moi pas !- ont connu avec la manifestation de centaines de Corses scandant « on est chez nous »,  un coup d’arrêt peut-être décisif, en tout cas dans l’ile de beauté. Les Corses sont français depuis le XVIIIème siècle, bien avant Nice et la Savoie. Ces deux départements insulaires ont été le premier territoire français métropolitain à être libéré en 1943. Signe prémonitoire avant une nécessaire  reconquête tout autant laïque et républicaine que morale ? Nous allons vivre des moments passionnants. L’Islam doit s’adapter au mode de vie de la majorité des Français (mœurs, usages et coutumes) : «  à Rome vis comme un Romain ! ».L’heure n’est plus aux petites bougies et aux ridicules slogans du type « même pas peur », le moment n’est pas à la repentance de je ne sais quels actes d’un passé colonial dépassé, non, l’heure est à la « reconquista », tout simplement. La décision, redoutable, du Conseil d’Etat dans l’affaire dite du « burkini » est, à cet égard, un mauvais signal adressé dans la torpeur d’un été finissant. Est-ce pour nous étonner ? Les membres de cet organisme appartiennent tous à l’oligarchie dominante. Dominante pour l’instant ! Affaires à suivre….
    Jean-Claude R O L I N A T

    Je ne juge pas sur le fond le conflit israélo-palestinien : je constate simplement la redoutable efficacité de certaines méthodes de l’Etat hébreu.