UA-64751344-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SLABO

  • BP du samedi 13 avril 2019

    Réuni à Boulogne Billancourt le samedi 13 avril, le Bureau politique du Parti de la France a consacré l’essentiel de ses travaux à la situation politique dramatique que traverse la France et à la stratégie que le PDF doit mettre en œuvre, tant sur le plan organisationnel et militant que dans le domaine électoral, pour y apporter les réponses que le Pays attend.

    Une large partie de cette réunion centrée à la fois sur la réflexion globale et sur les moyens opérationnels et tactiques à mettre en œuvre, a été réservée à la campagne pour les élections européennes du 26 mai prochain, campagne à laquelle, faute de disposer des moyens financiers suffisants, le PDF a renoncé à participer.

    Notre Président, Carl Lang, qui a tracé devant le Bureau un historique complet des nombreux contacts et entretiens politiques qu'il a pu avoir dans le cadre de la préparation de ces élections, précisera la position du Parti quant au scrutin du 26 mai, et les choix politiques retenus, lors du discours qu'il prononcera le samedi 11 mai à Paris, à l'occasion du grand banquet/évènement au cours duquel nous fêterons les dix ans d'existence du PDF.

    La perspective des élections municipales de l’année prochaine à également fait l’objet d'une étude attentive des membres de la direction du Parti.

    Ces élections qui se dérouleront en mars 2020 revêtiront, en effet, une importance toute particulière à mi-chemin de la Présidentielle de 2017 et de celle de 2022.

    Le PDF y travaille déjà dans une optique locale d'entente municipale des droites nationales et de convictions.

  • ALGERIE (suite, et pas fin)

    Algérie : la prudence reste de mise

    Abdelaziz Bouteflika painted portrait _DDC3057 By: thierry ehrmann - CC BY 2.0

    El Watan a raison de titrer « La dernière ruse de Bouteflika ».

    Dans une démocratie normale, ce sont d’autres candidats qui se seraient présentés et les élections auraient eu lieu.

     

    Par Jean-Baptiste Noé.

    Les réactions en France à l’annonce du président Bouteflika sur sa renonciation à un cinquième mandat montrent que beaucoup n’ont pas compris ce qui se passait dans le monde arabe.

     

    Cela semble rejouer les printemps arabes de 2011, qui ont connu les succès que l’on sait.

    Comme si l’instauration de la démocratie était la baguette magique qui allait résoudre tous les problèmes.

    En Algérie, la prudence reste de mise. Le clan Bouteflika a annoncé que celui-ci renonçait à se présenter, dans une formule audacieuse et menteuse : « Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi […] » alors même qu’il avait annoncé sa nouvelle candidature.

    l ne se représente pas, mais les élections sont annulées et reportées sine die.

    Ce qui signifie que son mandat va se prolonger au-delà du 28 avril 2019, probablement jusqu’au début de l’année 2020, le temps que se réunisse la « Conférence nationale inclusive et indépendante » et qu’elle propose des modifications à la constitution.

    El Watan a raison de titrer « La dernière ruse de Bouteflika ».

    Dans une démocratie normale, ce sont d’autres candidats qui se seraient présentés et les élections auraient eu lieu.

     

  • BOUTEFLIKA t'es où ? Par le correspondant du POINT.

    Bouteflika : la justice suisse va-t-elle instruire une plainte pour « suspicion d'enlèvement » ?

    La question mérite d'être posée alors que, le 25 février, une Algérienne a déposé une plainte pour « suspicion d'enlèvement d'une personne incapable de discernement ».
    Par notre correspondant à Genève,
    Publié le | Le Point Afrique
    <p>,Siskia Ditisheim, présidente d'Avocats sans frontières Suisse a demandé la nomination d’un ou plusieurs curateurs en invoquant l’état de santé de M. Bouteflika.</p>
     

    ,Siskia Ditisheim, présidente d'Avocats sans frontières Suisse a demandé la nomination d’un ou plusieurs curateurs en invoquant l’état de santé de M. Bouteflika.

    © DR
    Facebook Twitter Google + Linked In Viadéo Agandir le texte Réduire le texte Imprimer Commenter Envoyer par mail

    Le lendemain de l'arrivée d'Abdelaziz Bouteflika en Suisse, une Algérienne s'est rendue au poste de police de Le Mont-sur-Lausanne, une commune du canton de Vaud. Reçue par un inspecteur, elle a déposé une plainte pour « suspicion d'enlèvement d'une personne incapable de discernement ». Pendant près de deux heures, cette résidente suisse a expliqué qu'elle considérait que le président algérien, en raison de son état de santé, était victime d'un enlèvement et d'une séquestration. Non seulement la police vaudoise a pris très au sérieux cette plainte, mais elle s'est aussitôt entretenue avec un procureur concernant l'ouverture d'une enquête préliminaire.

     

    Lire aussi : Algérie : Abdelaziz Bouteflika serait « sous menace vitale permanente »

    Seulement, voilà, Abdelaziz Bouteflika était attendu à la clinique de Genolier, où il se rend habituellement. L'établissement est situé dans la commune de Genolier, dans le canton de Vaud. Or, le président algérien, en raison d'un état « très précaire », et notamment d'une dégradation de ses réflexes neurologiques, a été transféré aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), dans le canton de Genève. La plainte a donc été transmise à la justice du bout du lac Léman. Mais apparemment, les magistrats genevois se sont hâtés très lentement pour ouvrir une enquête, préférant laisser repartir dimanche 10 mars dans l'après-midi le chef de l'État à bord du Gulfstream 4SP de la République algérienne démocratique et populaire.

  • Le samedi 11 mai 2019, le PDF fête ses 10 ans.

    Samedi 11 mai, le Parti de la France célébrera ses 10 ans d'existence au cours d'un grand banquet dans un prestigieux restaurant du Paris historique.

      
     Tout au long de la journée, des personnalités qui ont contribué à la fondation et au développement de notre mouvement prendront la parole.

    Afin que le maximum de militants et de sympathisants du Parti de la France puisse participer à cet événement, le tarif est fixé à 20 € par personne, le PdF prenant le reste à sa charge.

    Vous pouvez dès maintenant envoyer votre réservation accompagnée de votre règlement par chèque (à l'ordre de Myriam BAECKEROOT) à cette adresse : PdF - Banquet des 10 ans - 6, allée des Templiers - 78 860 Saint-Nom-La-Bretèche

    Renseignements au 06.38.73.25.61 ou 10ans@parti-de-la-france.fr

  • Parent 1 ? Parent 2 ? C'est quoi ce B....l !

    LMPT a inviteé Kelly, mère porteuse américaine, aà venir s'exprimer devant les Français
    Tollé unanime suite aux propos de Marlène Schiappa

    Mercredi 20 février, Marlène Schiappa a évoqué, dans les colonnes de l'hebdomadaire Valeurs actuelles, une prétendue « convergence idéologique » entre La Manif Pour Tous et les terroristes islamistes.
    Face à cet amalgame stupéfiant, La Manif Pour Tous a aussitôt demandé des excuses publiques de la Secrétaire d'Etat :

    Communiqué

     

    En dépit du tollé unanime, Marlène Schiappa a réitéré ses propos dans d'autres interviews, conduisant alors nombre de Français à réclamer sa démission.
    A l'heure où nous écrivons, nous sommes sur le point de déposer plainte auprès de la Cour de justice de la République à l'encontre de la Secrétaire d'Etat.

    Pour suivre les réactions et les événements à ce sujet :

    lamanifpourtous.fr

     
    Remplacer « père » et « mère » par « parent 1 et 2 »

    Le 12 février, la député LREM Valérie Petit propose de profiter du projet de loi « école de la confiance » pour supprimer les mentions « père » et « mère » des formulaires scolaires au profit de « parent 1 » et « parent 2 ». Avec elle, sa collègue Jennifer De Temmerman considère qu' « un père et une mère » constituent « des cases figées » qui correspondent à « des modèles sociaux et familiaux un peu dépassés » :

    Video
    https://tinyurl.com/y38gw6bl

    Cet amendement est voté le jour même par les députés LREM. A ce stade, il s'agit de la 1ère lecture du projet de loi (il doit ensuite passer au Sénat puis revenir devant l'Assemblée nationale).

     
    La Manif Pour Tous monte au créneau

    Parce qu’elle suit toujours attentivement les débats parlementaires, La Manif Pour Tous alerte aussitôt sur les réseaux sociaux et par voie de communiqué de presse :

    Communiqué

    Une tribune signée de Ludovine de La Rochère et Albéric Dumont, respectivement Présidente et vice-président de La Manif Pour Tous, est publiée sur FigaroVox :

    Tribune

    Tribune


    Les représentants du mouvement participent à de nombreux débats TV et radios, dans les matinales de RTL et LCI, sur RMC, C-News, Sud Radio... :

    Video
    http://tinyurl.com/yyndqd8d

    Video
    https://tinyurl.com/y2yahf8c

    Video
    https://tinyurl.com/yxj23ztq

    Machine arrière

    Au bout de trois jours, les députés LREM semblent faire machine arrière.

    Article Le Parisien
    https://tinyurl.com/y6tsxsx6
    Et bien sûr La Manif Pour Tous veille sur la suite
  • Rien de nouveau, c'était en 2008, plus de 10 ans

    Qui a peur du loup, qui est ce loup ?

    Le loup c'est celui qui détruit de l'intérieur le Mouvement National.

    Le loup c'est celui qui trahit la cause nationale pour un plat de lentilles.

    Le loup c'est le donneur de leçons qui joue au yoyo.

    Le loup n'a aucune morale politique.

    Le loup c'est celui qui fuit les responsabilités.

    Le loup c'est celui qui profite de son soi-disant entregent pour exiger que TOUS les autres soient à sa dévotion.

    Si ce loup avait gagné, que n'aurions nous entendu.

    Mais quand même, mobiliser à son profit exclusif TOUS les cadres de deux département, c'est certainement les prendre pour de zozos, pour des guignols exploitables et corvéables à merci.

    Je sais de quoi je parle, nos amis militants du Hainaut n'ont pas échappé à la coupe sombre, à l'instar du chargé de mission pour le Hainaut qui figure sur toutes le photos, dans tous les reportages, et au premier rang.

    Le loup, c'est celui qui assène des soi-disant vérités, du style "plus de xx militants gonflés à bloc", et il sont où ces militants qui devaient casser la "baraque", sur 18 cantons, seulement 6 ont été candidats aux cantonales, deux n'ont même pas pu permettre aux électeurs nationaux de se prononcer, faute de bulletins et de circulaires.

    Depuis les cantonales de 1985, jamais cette situation désastreuse ne s'est produite. Tout le reste n'est que baratin. 

    Un chef ce n'est pas un loup, c'est quelqu'un qui se sacrifie pour les autres, au détriment de ses intérêts électoraux personnels.

    Le loup c'est celui qui va réfléchir à son avenir personnel, se justifier et comment payer la note.

    Le loup ne peut être que la victime, non consentante, du  courroux des militants de la cause nationale.

    Pour ma part, je ne quitte pas le navire, je souhaite de nouveau m'investir dans mon "HAINAUT", si la direction actuelle du FN le souhaite, j'espère et je crois au sursaut de nos idées.

    Je reste fidèle à celui qui a su galvaniser les militants du Nord Pas de Calais

    Dominique SLABOLEPSZY 

     

  • REINFO 18 février 2019

    Réinfo, le JT du PdF

  • Pourquoi Médiapart ?

    Le régime veut-il faire taire Mediapart ?

    Le régime veut-il faire taire Mediapart ?

    Deux procureurs, accompagnés de trois policiers, ont voulu perquisitionner ce matin, à 11h10, les locaux de Mediapart dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet pour (notamment) atteinte à la vie privée de M.Benalla suite aux révélations de la semaine dernière. Cette enquête, qui vise les enregistrements révélés par Mediapart, est susceptible d’atteindre le secret des sources du journal. C’est pourquoi celui-ci a refusé cette perquisition.

    Cette affaire soulève plusieurs interrogations, qui devraient interpeller le régime :

    • Les informations révélées la semaine dernière et appuyées par des enregistrements n’ont pas fait l’objet de démenti.
    • Le parquet perquisitionne Mediapart pour atteinte à la vie privée mais ne requiert pas la révocation du contrôle judiciaire d’Alexandre Benalla. C’est une incroyable soumission du Ministère Public au pouvoir politique.
    • Un journaliste révèle que ni Alexandre Benalla ni Vincent Crase n’ont porté plainte. Le parquet a ouvert cette enquête sur la base d’éléments transmis au parquet. Par qui ? Le parquet de Paris est soumis hiérarchiquement au pouvoir exécutif…

    Macron sombre petit à petit dans la dictature…

  • Au sujet des gillets jaunes, notre soutien réel.

    Face à face

  • REINFO 20 janvier 2019



     
    Dimanche 20 Janvier 2019
    20:57
     
  • La voix des français

     
    Samedi 12 Janvier 2019
    17:34
     

     

  • Circulez ! il n'y a rien à voir.

    « Trop de Français n’ont pas le sens de l’effort » : Macron suggère que les Gilets jaunes sont des fainéants !

    11 Janvier 2019, 19:21pm

    Publié par Thomas Joly

    Trop de Français n’ont pas le sens de l’effort, ce qui explique en partie les « troubles » que connaît le pays, a déploré vendredi Emmanuel Macron, sans évoquer directement la crise des « Gilets jaunes ».

    A la veille d’une nouvelle journée de manifestations, le chef de l’État a fait l’éloge du travail en recevant des boulangers à l’Élysée, en soulignant les réformes menées dans ce domaine depuis le début de son quinquennat, notamment sur l’apprentissage, et celle à venir de l’assurance chômage.

    « Notre jeunesse a besoin qu’on lui enseigne un métier, des gestes, des savoirs, le sens de l’effort et le sens de cet engagement qui fait qu’on n’a rien dans la vie s’il n’y a pas cet effort », a-t-il déclaré.

    « Les troubles que notre société traverse sont aussi parfois dus, liés au fait que beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu’on peut obtenir sans que cet effort soit apporté, que parfois on a trop souvent oublié qu’à côté des droits de chacun dans la République (…) il y a des devoirs. »

    S’il n’y a pas ce sens de l’effort, « notre pays ne pourra jamais pleinement recouvrer sa force, sa cohésion », a-t-il poursuivi.

    Source : http://breizatao.com

  • Halte à la fraude, toutes les fraudes !

    Comme je l'ai expliqué à de nombreuses reprises, quand on veut, on peut. C'est valable pour toutes les fraudes.

    Il existerait 1,8 million de numéros de sécurité sociale attribués à des étrangers à partir de faux documents

    20 Décembre 2018, 06:17am

    Publié par Thomas Joly

    A l’heure où les gilets jaunes manifestent dans les rues contre la pression fiscale, Charles Prats, un magistrat spécialiste de la fraude, travaillant au ministère des finances sous la présidence de Nicolas Sarkozy, affirme qu’il existe en France 1,8 million de numéros de sécurité sociale attribués probablement sur la base de faux documents.

    Une fraude de 14 milliards d’euros ?

    « Si on coupe ce robinet, c’est de l’argent économisé immédiatement » dit-il. Son chiffrage aboutit même à la somme de 14 milliards d’euros. Il s’est exprimé le 14 décembre sur Europe 1.

    La sénatrice Nathalie Goulet, membre du groupe Union Centriste, secrétaire de la commission des Finances,  a réagi à ses propos en indiquant qu’elle venait de faire voter un amendement demandant au gouvernement de rendre un rapport dans les 6 mois sur cette situation.

    La fraude proviendrait de la création des numéros de sécurité sociale pour les personnes nées à l’étranger. Pour les Français nés à l’étranger et les étrangers venant travailler en France, il est créé un numéro de sécurité sociale appelé NIRPP, numéro d’identification au répertoire des personnes physiques, en simplifiant le NIR.

    La clé d’identité pour entrer dans le système de protection sociale

    « C’est la clé d’identité pour entrer dans le système de protection sociale pour percevoir les prestations, la sécurité sociale maladie, la retraite, les allocations familiales, le RSA » explique Charles Prats. « On a alors attiré notre attention, sur le fait qu’il y avait un problème à la suite d’un décret de simplification qui autorisait l’usage de photocopies » dit-il.

    En 2010-2011, il déclare que lorsqu’il travaillait au ministère des Finances, une étude a été menée avec la police de l’air et des frontières, des spécialistes des faux documents et des gens de l’INSEE. « Nous nous sommes rendus compte que nous avions un taux de fraude supérieur à 10% sur 18 millions de numéros de sécurité sociale attribués. Donc, cela représente 1,8 million de numéros attribués sur la base de faux documents tels que de faux extraits d’acte de naissance » ajoute-t-il.

    Il pointe qu’une loi a alors été passée afin de palier aux risques liés à ces faux documents et à la nécessité de passer en revue les 18 millions de numéros de sécurité sociale attribués. « Mais le décret d’application n’a jamais été publié, et il y a eu l’alternance politique en 2012. Tout cela est tombé aux oubliettes. La sénatrice Nathalie Goulet, il y a 1 an et demi a interrogé le gouvernement sur cette question. Il lui a été répondu que 500 dossiers avaient été examinés sur 18 millions » raconte le magistrat.

    18 millions de dossiers à regarder au cas par cas

    « Est-ce que ces 1,8 million perçoivent des prestations ou pas, il faut regarder au cas par cas. Il y a des gens qui connaissant le système, ont pu se créer 20 identités différentes pour percevoir des prestations. On peut tout imaginer. Des réseaux très organisés où les gens se créent de multiples identités » conclut-il.

    Source : http://larevuedudigital.com

  • Les gilets jaunes revendiquent, aidez-nous !

     
    IAIUIXICIAIDIRIEISI
    LA LETTRE DE LIAISON DU PDF
     

    20 décembre 2018

     
       
     
       
    Soutenez la résistance nationale
    Faites un don au Parti de la France
     
     
     
    Depuis bientôt 10 ans le Parti de la France mène le combat politique de résistance nationale face à la colonisation migratoire et à l’islamisation de la France. 
    Nous portons avec une détermination sans faille les valeurs de la droite nationale, populaire et sociale ainsi que les valeurs de notre civilisation européenne et chrétienne. La défense de notre identité et de nos traditions ainsi que la protection du peuple français et la sauvegarde de notre nation sont au cœur de notre engagement.
    Les événements politiques et sociaux qui s’annoncent en 2019 seront rudes et la situation de notre pays est malheureusement plus dégradée et plus grave qu’il n’y paraît.
    Dans ce chaos en préparation, notre mission politique est de faire entendre avec force la voix de la droite nationale de conviction.
    Je suis convaincu que nos principes, nos valeurs et notre éthique sont la clé du redressement national au service du peuple et de la patrie.
     
    Mais pour pouvoir continuer ce combat, nous avons besoin de votre aide militante et financière.  Si vous ne pouvez pas vous engager personnellement, alors, aidez ceux qui s’engagent, aidez ceux qui mènent le combat nécessaire et vital de la résistance nationale et européenne. 
    Nous n’avons ni l’argent des banques, ni l’argent de l’Etat. Nous avons besoin de votre aide financière. Soutenez le Parti de la France.
     
    Carl Lang
       
     
    Les chèques de dons doivent être libellés à « Myriam Baeckeroot, mandataire financière du PdF » et adressés à Myriam Baeckeroot, 6 allée des Templiers 78860 Saint Nom La Bretèche
    En faisant un don avant la fin de l’année 2018, vous bénéficierez en 2019 d’un coupon de réduction fiscale de 66% sur la somme versée si vous êtes assujetti à l’impôt sur le revenu des personnes physiques.
     
           
     

    Réinfo, le magazine d'information

     

    @carllang2022

     

    @lepartidelafrancecompteofficiel

     
      Le journal télévisé du PdF
    présentée par Sylvie Collet
      Pour suivre Carl Lang,
    le Président du PDF, sur twitter
      Pour suivre le Parti de la France sur FaceBook  
         

  • Macron se fout des français !

    Le pacte de Marrakech formellement approuvé


    Une fois de plus la voix et l’opinion majoritaire des Français n'ont pas été prises en considération par Macron... le mépris, toujours le mépris...


     
    Une quinzaine de pays ont fait part de leur retrait ou du gel de leur décision concernant ce texte qui déchaîne les passions.

    Un vote contre vents et marées. Le pacte mondial sur les migrations de l'ONU a été formellement approuvé ce lundi matin à Marrakech. Ce texte non contraignant pour les Etats qui le ratifient vise à encourager une coopération renforcée dans le domaine migratoire.  

    LIRE AUSSI >> "Le Pacte sur la migration peut changer la donne" 

    Des représentants de plus de 150 pays se sont réunis ce lundi au Maroc, pour approuver le Pacte mondial sur les migrations piloté par l'ONU, un texte qui polarise les critiques des nationalistes et des anti-migrations. C'est par un simple coup de marteau que le texte destiné à renforcer la coopération internationale pour une "migration sûre, ordonnée et régulière" a été adopté, après proclamation orale.  

    Un sujet qui déchaîne les passions

    Sans vote ni signature, la conférence intergouvernementale de Marrakech devait être une simple étape formelle du processus, avant un ultime vote de ratification le 19 décembre à l'Assemblée générale de l'ONU. Mais le sujet déchaînant les passions, une quinzaine de pays ont fait part de leur retrait ou du gel de leur décision.  

    LIRE AUSSI >> Le Pacte de Marrakech, le texte qui déchaîne les rumeurs 

    "Il est étonnant qu'il y ait eu autant de désinformation à propos de ce que le Pacte est et de ce qu'il dit (...), il ne crée aucun droit de migrer, il ne place aucune obligation sur les Etats", a martelé Louise Arbour, la représentante spéciale de l'ONU pour les migrations, dimanche soir au cours d'une conférence de presse à Marrakech. 

    Retrouver cet article sur L'Express.fr

  • Préparons nous à la charia !

    Macron veut que l’UE sanctionne les pays réfractaires à l’invasion migratoire


    Emmanuel Macron n’a vraiment rien compris à la volonté profonde des peuples européens :


     

    Parlant d’une même voix, ils ont plaidé pour la mise en place de « centres fermés » sur les côtes européennes pour gérer les migrants qui débarquent de Méditerranée. Une proposition également appuyée par Berlin. Dans ces plateformes, les migrants attendraient l’examen de leur cas, essentiellement en Italie, pays principal d’arrivée actuellement, mais aussi en Espagne. Pour appliquer cette proposition, il faudrait que tous les pays européens acceptent d’accueillir les réfugiés qui obtiendraient le droit d’asile, quitte à les y contraindre.

    Emmanuel Macron a ainsi brandi la menace de sanctions (financières ou institutionnelles) envers ceux qui refuseraient de le faire, comme l’ont d’ores et déjà annoncé les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie), très hostiles aux migrants. « On ne peut avoir des pays qui bénéficient massivement de la solidarité de l’UE et qui revendiquent massivement leur égoïsme national quand il s’agit de sujets migratoires », a-t-il lancé.

     

    Source : lesalonbeige

  • Le FN lave plus blanc que blanc !

    Faits divers – Justice

    Financement des campagnes 2012 : la justice valide définitivement le renvoi du FN devant le tribunal

    mercredi 5 décembre 2018 à 17:28 Par Viviane Le Guen, France Bleu

    La cour de cassation a définitivement validé le renvoi devant le tribunal correctionnel du Front national (devenu RN) poursuivi dans l'affaire des kits de campagne aux législatives 2012 et des soupçons d'escroquerie aux frais de l'État a appris l'AFP ce mercredi.

  • Le grain de sel de Jean-Claude ROLINAT

     

    LA TRANSITION ENERGETIQUE A BON DOS !


     
    Mais pour qui nous prennent-ils ? Pour des débiles profonds, prêts à gober n’importer quel bobard, à ingurgiter toute infox, les « fake news » comme « ils » disent, dans leur misérable franglais de snobinards des beaux quartiers ? Le tout illustrant à merveille le vieil adage disant que « plus c’est gros, plus ça passe » ?
    Non, la transition énergétique est un leurre pour bobo branché, pas une réalité pour la France qui peine, qui se lève à l’aube, qui prend son automobile parce que les transports en commun ne sont ni sûrs, ni rapides ou, parfois, totalement inexistant pour ces millions de rurbains qui habitent à la campagne ou à la grande périphérie des villes. (Car les loyers, - et encore !-, y seraient moins chers).
    C’est un produit de luxe pour des gens aisés, pour une société apaisée, qui est tout le contraire  de l’actuelle  société française fractionnée en corporations rivales, éclatée en communautés ethniques ou sociétales totalement divergentes, dans  leur comportement comme dans leurs espérances. Là aussi, « le bien vivre ensemble » est un leurre. Le socialisme « hollandien » avait gravement compromis l’unité nationale, le pouvoir « macronien » l’a achevée. Gérard Collomb, lui, dans une démission du genre « courage, fuyons ! », en a déjà tiré les leçons.
    La France toute seule, « pour sauver la planète ? »
    La France de nos jours, c’est  1 % maximum de la population planétaire. Peut-on raisonnablement espérer que ce 1 %, s’il réduisait sa facture énergétique, concourrait utilement à faire baisser le réchauffement climatique, à supposer d’ailleurs, que les doctrinaires du GIEC aient raison ? Car rien n’est formellement avéré. Ne devrait-on pas parler, plutôt, de dérèglement ? Le polytechnicien Christian Gérondeau, l’ancien « Monsieur sécurité routière », penche pour cette thèse.(Son livre, Climat, les grandes manipulations). Les comparaisons fiables ne pourraient s’effectuer qu’avec plus de recul, car les mesures météorologiques sont, à l’échelle de l’histoire de l’humanité,  très récentes. Il n’en demeure pas moins qu’il y a des phénomènes récurrents anormaux, sinon alarmants : tornades, tempêtes, raz-de -marée, crues hors saisons ou, au contraire, sécheresse. Mais est-ce dû à la seule activité humaine ? Etant « climato-sceptique », j’en doute.
    Que les gros pollueurs lèvent le doigt
    La France a le plus gros parc mondial de centrales nucléaires après les Etats-Unis. Elle a 58 réacteurs répartis en 19 sites. C’est l’essentiel de notre production énergétique « lourde ». Le nucléaire, on le sait, ne pollue pas. Il est vrai que l’angoisse nait de la fiabilité, de la sécurité et de la sûreté des centrales. Ici en France, et heureusement, ce n’est ni Tchernobyl, ni Fukushima. Espérons qu’à chaque centrale est affecté un élément armé de gendarmerie ! Mais il est vrai que l’enfouissement des déchets pose  un problème sur le très long terme. Quelle solution ? Des galeries profondes à l’abri des secousses telluriques ?  Nos voisins européens, dans leurs choix énergétiques, ne sont pas très raisonnables. Des centrales à charbon, comme en Pologne ou en Allemagne, polluent allègrement. Aux Etats-Unis, du gaz de schiste extrait sans vergogne et la réouverture de mines, fortifient l’assise électorale de  mister Trump . Les éoliennes qui  gâchent certains de nos paysages, sont-elles une alternative suffisante ? (Je laisse le soin au lecteur de se reporter à l’ouvrage d’Alban d’Arguin !) N’oublions pas non plus, que  la capacité maximum en  centrales hydrauliques  est atteinte : il n’y a plus de vallées à inonder. (Et rappelons-nous les déchirements  humains causés lors de l’édification des barrages, à Tignes, notamment) Et puis, constatons que l’Inde comme la Chine ne se sentent guère concernées par la COP-21, clôturant en fanfare, le séminaire de la lutte contre le méchant gaz carbonique à effet de serre ! Les pétroliers eux-mêmes, pays producteurs comme compagnies exploitantes, ont tout intérêt à puiser et user « l’or noir » jusqu’à la dernière goutte, tout en investissant et misant sur des énergies nouvelles plus « soft », en vertu d’une prudence comportementale qui consiste à ne pas mettre « tous ses œufs dans le même panier »…Des états comme les Emirats arabes unis ou l’Arabie Saoudite, jouent du « yoyo » à la pompe, en réduisant leur production pour préserver l’avenir. Tous les membres de l’OPEP semblent à l’unisson. Nous pourrions acheter iranien, moins cher compte-tenu que ce pays est devenu un « paria », mais, l’embargo US auquel nous nous soumettons, nous oblige à nous en détourner. Le prix du baril s’envole, celui du carburant au détail aussi, l’état français répercutant mathématiquement la hausse. Il se goinfre de taxes. Et Mr Dupont/Durand paye plus cher son litre de super comme de gasoil. CQFD ! Il pourra toujours se consoler en sachant qu’un milliard d’euros va au financement de l’Aide médicale d’Etat (AME), et deux autres au financement des « MNA », ces fameux mineurs étrangers non accompagnés, qui ne sont pas plus mineurs que votre grand-mère ou moi-même !
    La démographie démentielle de certains pays n’arrangera rien
    Les écologistes oublient toujours de mentionner, parmi les « coupables » du réchauffement climatique supposé, les pays à forte démographie, comme ceux d’Afrique. Pourquoi ? Par idéologie, parce que l’homme blanc est coupable de tout.  On ne nous fera pas croire qu’une planète à 10 ou 11 milliards d’humains dont quatre en provenance d’Afrique, sera plus vivable que notre chère planète bleue d’aujourd’hui ! Si nous souhaitions que les Africains aient un niveau de vie comparable ne serait-ce qu’aux pays européens les moins aisés, - Serbie, Albanie, Macédoine, Bulgarie, Roumanie, Arménie, Géorgie-, il faudrait électrifier massivement le continent noir, - plan Borloo-, et les besoins en eau l’assècherait ! Les barrages sur le haut Nil sont lourds de conflits potentiels entre les riverains du fleuve des Pharaons ! Les usines de dessalement de l’eau de mer pourraient utilement suppléer à la raréfaction de l’eau douce, mais qui paierait l’addition ? Le banlieusard ou le campagnard, qui voit ses notes de carburant et de fioul exploser, on l’a vu, l’entrainant à revêtir le fameux « gilet jaune » ? Et Dupont/Durant peut-il se payer un véhicule électrique, réputé moins polluant (à court terme !), sans mettre gravement en danger l’économie de sa famille ? Que nenni monsieur Macron !
    Et Zorro est arrivé….
    Le lundi 26 novembre, Sa Majesté s’est adressée au pays depuis son palais de l’Elysée devant un parterre de notables et de journalistes. Brillant, se voulant didactique et pédagogique, le discours du chef de l’Etat a été diffusé sur les ondes pendant ¾ d’heure. Macron s’est évertué à nous faire avaler sa stratégie de réduction de la signature carbone, en fait une écologie punitive. Rien, ou presque, sur les revendications très terre à terre des « Gilets jaunes ». Ce n’est pas la création d’un Haut conseil pour l’action climatique, un « comité Théodule » de plus, qui rassurera Bitru, scotché à  son rond-point qu’il occupe depuis le week-end dernier ! On nous annonce 7 à 8 milliards affectés à cette « transition », une fermeture programmée de 14 réacteurs d’ici à 2035, avec comme objectif de réduire notre dépendance nucléaire de moitié. Comment ? Grâce à la géothermie, au gaz méthane, aux véhicules « propres », aux panneaux solaires et aux…éoliennes, avec un parc marin déjà prévu du côté de Saint-Nazaire en attendant mieux, du côté de Dieppe, peut-être. Cerise sur le gâteau, concession au peuple, il y aura bien une concertation pendant les trois prochains mois avec tous les acteurs concernés, y compris les « gilets jaunes ». (Comment déterminer avec justesse qui parlera en leur nom ????) S’il est évident qu’il faille, à terme, diminuer l’impact des énergies fossiles, nous ne devons pas être, pour autant, condamnés à voir notre France défigurée par tous ces « obélisques » hideux dressés du nord au midi, grands épouvantails à hélices brassant de l’air comme un fonctionnaire de Courteline, pas plus que tous nos toits doivent se couvrir de panneaux solaires . Ou, encore, que l ’habitacle de nos voitures  soit réduit à la portion congrue pour faire de la place aux piles ! (Dont les fabricants sont, au passage, Chinois et Coréens du Sud).
    L’inévitable relai politique
    Les « gilets jaunes » qui, apparemment restent sur leur faim, - à l’origine mouvement informel non violent et non structuré-, doivent se « réinventer » s’ils veulent se maintenir dans la durée. Noël approche et le gouvernement joue le pourrissement de la situation. Pas sûr qu’un tel mouvement aux revendications tellement  disparates puisse continuer à mobiliser des salariés. Bientôt, peut-être, ne resteront plus présents que les chômeurs et les retraités. L’opinion, favorable, peut basculer à tout moment devant des blocages persistants. A terme, la solution est politique ; elle ne peut être que politique. Ou nous choisissons la voie insurrectionnelle, comme le revendique un porte-parole autoproclamé, ou alors c’est l’issue démocratique qui s’impose. Elle passe, inéluctablement, par de nouvelles élections législatives. Macron, pour l’instant, est « droit dans ses bottes ». Si la situation persistait, si le pays était paralysé, il devrait céder sur les hausses de taxes ou s’en remettre au suffrage universel. C’est ce que De Gaulle avait fait en 1968. Mais pas sûr, cette fois-ci, que les électeurs reconduisent la majorité sortante.
     
    Jean-Claude ROLINAT
     

     

  • REINFO 19 novembre 208

    Réinfo, le JT du Parti de la France

  • Qui ne paye pas ses impôts en France ?

    La liste est révélatrice.

    va payer les impôts en France ?     

     

    Marion Bartoli                                                     réside en Suisse

    Julien Benneteau                                                réside en Suisse

    Arnaud Boetsch                                                   réside en Suisse

    Arnaud Clément                                                  réside en Suisse

    Nicolas Escudé                                                     réside en Suisse

    Guy Forget                                                            réside en Suisse

    Richard Gasquet                                                  réside en Suisse

    Henri Leconte                                                      réside en Suisse

    Sébastien Loeb                                                    réside en Suisse

    Paul-Henri Mathieu                                            réside en Suisse

    Gaël Monfils                                                         réside en Suisse

    Christophe Moreau                                             réside en Suisse

    Amélie Mauresmo                                               réside en Suisse

    Stéphane Peterhansel                                         réside en Suisse

    Cédric Pioline                                                        réside en Suisse

    Alain Prost                                                             réside en Suisse

    Gilles Simon                                                          réside en Suisse

    Wilfried Tsonga                                                    réside en Suisse

    Vincent Rives                                                        réside en Irland

    Jean-Philippe Gatien                                           réside aux USA

     

    "Artistes Chanteurs"

    Charles Aznavour                                                 réside en Suisse

    David Hallyday                                                     réside en Suisse

    Patricia Kaas                                                         réside en Suisse

    Florent Pagny                                                      réside en Argentine

    Michel Polnareff,                                                réside aux USA

    Marie Laforêt                                                      réside en suisse

    Renaud                                                                 réside à Londres

    Yannick Noah   réside aux USA (le "personnage préféré des français”)
     

     "Acteurs"

    Daniel Auteuil                                                    réside en Belgique

    Emmanuelle Béart                                            réside en Belgique   (la  donneuse de leçons pour les "sans papiers en France"!!!)

    Lætitia Casta                                                       réside en Angleterre

    José Garcia                                                          réside en Belgique

    David Habibi                                                       réside au Canada

    Alain Delon,                                                        réside en Suisse

     

    Patrons et Actionnaires"

    Jacques Badin (Carrefour) &n bsp                  réside en Belgique

    Thomas Bata (marque de chaussures Bata)   réside en Suisse

    Famille Baud (dont Jean Baud), (marques Franprix et Leader Price, 2 à 3 milliards de CHF)  réside en Suisse.

    Lotfi Belhassine, président d'Air Liberté   réside en Belgique.Il a fui la France car l'ISF représentait 93% de ses revenus.

    Claude Berda, AB Groupe                               réside en Suisse

    Des membres de la famille Bich (Groupe Bic) résident en Suisse

    Michèle Bleustein-Blanchet, Publicis/span     réside en Suisse

    Corinne Bouygues                                             réside en Suisse

    Pierre Castel, PDG du groupe Castel Frères propriétaire des eaux Cristalline, Vichy Célestins et Saint-Yorre        réside en Suisse.

    Des membres de la famille Mulliez (propriétaire de Auchan, Décathlon, Mondial Moquette, Norauto et Kiabi)résident en Belgique.

    Georges Cohen, informatique et armement       réside en Suisse

    Bernard Darty, fondateur de Darty               réside en Belgique

    Jean-Louis David, salons de coiffure                   réside en Suisse

    Membres de la famille Defforey , Carrefour    réside en Belgique.

    Membres de la famille Despature (dont Paul-Georges Despature), propriétaire des marques Damart et Somfy,        réside en Suisse et en Belgique.

    Paul Dubrulle, quo-créateur du Groupe Accor et ancien sénateur-maire de Fontainebleau            réside en Suisse.

    Des membres de la famille Ducros                réside en Suisse

    Pierre-François Grimaldi (i Bazar)                  réside en Belgique

    Éric Guerlain                                                       réside en Angleterre

    Daniel Hechter, créateur                                  réside en Suisse

    Philippe Hersant, groupe Hersant                  réside en Belgique

    Philippe Jaffré, ancien président d'Elf           réside en Suisse

    Robert Louis-Dreyfus                                      réside en Suisse.

    Membres de la famille Mimram   résident en Suisse et à Monaco

    Des membres de la famille Nonancourt, propriétaire des champagnes Laurent-Perrier       résident en Suisse.

    Denis Payre, fondateur de Business Objects    réside en Belgique   ou il a démarré une nouvelle société, Kiala, qui a embauché 100  personnes

    Membres de la famille Peugeot                      réside en Suisse

    Jean Pigozzi, héritier des voitures Simca      réside en Suisse

    Michel Reybier, ancien PDG de Justin Bridou réside en Suisse

    Jacques Tajan, commissaire-priseur              réside en Belgique

    Membres de la famille Wertheimer , Chanel   réside en Suisse

    Antoine Zacharias, ancien PDG de Vinci      réside en Suisse

    Alain Ducasse, cuisinier, a troqué sa nationalité française pour       rejoindre Monaco
     

     "Auteurs"

    Christian Jacq                                                réside en Suisse

    Marc Lévy                                                      réside au Royaume-Uni

    Michel Houellebecq                                    réside en Espagne

     

    C'est marrant, je n'ai pas vu ton nom !

     

     Et ce sont ces tartuffes qui viennent à la télévision qui donnent des cours de morale,  te parle de la faim dans le monde et de la régularisation des sans Papiers !!!

    Donc, il en restera au moins deux pour payer :