UA-64751344-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Certains quittent l'euro, ailleurs d'autres sont massacrés !

    La Fin des chrétiens d’Orient ?

    Rédigé le Jeudi 23 Juin 2016 à 08:20 | 0 commentaire(s)

     

    Arte a consacré un documentaire de grande qualité sur les chrétiens d'Orient, rappelant qu'ils étaient là avant les musulmans :


    La Fin des chrétiens d’Orient ?

    "Minée par les persécutions, l’exil et le recul de ses droits, la communauté chrétienne va-t-elle disparaître du Moyen-Orient ? Un saisissant panorama de sa fragile condition dans cinq pays : l’Irak, la Syrie, la Turquie, l’Égypte et le Liban.

    Au début du XXe siècle, un habitant du Moyen-Orient sur quatre était chrétien. Aujourd’hui, ils sont largement minoritaires (11 millions parmi 320 millions de musulmans). Chaque année, des milliers d’entre eux sont massacrés, souvent  parce qu’on les assimile à un Occident qui, pourtant, ne les soutient guère. Peu à peu, ils disparaissent de la région qui a vu naître leur religion. Ils descendent en effet des premiers chrétiens qui fondèrent des communautés religieuses au cours du Ier siècle, quand l’Europe était païenne. Au VIIe siècle, ils ont accompagné l’avènement de l’islam. Cet ample et passionnant documentaire explore leur fragile condition dans cinq pays : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Turquie et l’Égypte. D’une région à l’autre, leur position minoritaire les conduit souvent à s’allier au pouvoir en place en échange d’une protection incertaine."

    Ce documentaire de 87mn peut être vu jusqu'au 16 juillet.

    Pour soutenir les chrétiens d'Orient, vous pouvez assister à la Nuit aux Invalides jeudi 23 juin.

    Source : le salon beige

  • Et pendant ce temps là ..............

    BREXIT : Après la décision de divorce, la procédure de divorce :

    Rédigé le Vendredi 24 Juin 2016 à 08:52 | 0 commentaire(s)

     

    Selon les termes de l’article 50 du traité de Lisbonne permettant un droit de retrait volontaire de tout Etat membre de l’Union européenne, la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE ce n’est pas pour demain !


    BREXIT : Après la décision de divorce, la procédure de divorce :
    En effet, « l’Etat membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. A la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet Etat un accord fixant les modalités de ce retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen(…).
    Les traités de l’UE cessent de s’appliquer au pays concerné dès la date d’entrée en vigueur de l’accord ou dans les deux ans à dater de la notification de retrait. Le Conseil peut décider de prolonger cette période » (…).
     
    Une période de deux ans est donc prévue pour le retrait d’un Etat de l’UE et cette période peut être allongée à l’unanimité des Etats européens.
    La route sera longue pour la sortie de la Grande Bretagne de l’UE. Le peuple britannique vient aujourd’hui de se prononcer démocratiquement. Place, demain, aux longues négociations de sortie. 
  • BREXIT ! Ils ont choisi.

    BREXIT : Pour la souveraineté et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

    Rédigé le Vendredi 24 Juin 2016 à 13:58 | 0 commentaire(s)

     

    A l’issue du vote historique des électeurs du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord qui viennent de décider de quitter l’Union européenne, Le Parti de la France réaffirme son attachement au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et au respect du principe de souveraineté nationale.


    Certaines réactions d’hystérie politique et médiatique à l’encontre des peuples du Royaume-Uni sont une intolérable ingérence dans les affaires intérieures d’un royaume souverain.
    C’est d’ailleurs au nom de ce même principe de souveraineté que les peuples d’Ecosse et d’Irlande du Nord appellent à nouveau aujourd’hui à la sortie du Royaume-Uni au motif qu’ils ont voté non à la sortie de l’Union européenne.
    En application de l’article 50 du Traité de Lisbonne, le gouvernement du Royaume-Uni va devoir engager avec les instances européennes le processus de négociation afin de fixer les modalités du retrait ainsi que de leurs relations futures. Ce seront les conditions du divorce qui devront être approuvées par le Parlement européen avant d’être officielles. Tout ne fait que commencer.
    Le grand coup de pied dans la fourmilière européenne donné par ce vote de BREXIT est l’occasion de ré-ouvrir le nécessaire débat sur les politiques et les institutions européennes qui sont aujourd’hui calamiteuses.
    Le Parti de la France rappelle sa volonté de construire une nouvelle Europe des nations souveraines et des peuples libres, une Europe qui défende l’identité et les valeurs européennes et chrétiennes de civilisation, une Europe libérée de la tutelle de l’OTAN, une Europe refusant la Turquie en son sein et établissant un partenariat privilégié, économique, politique et de sécurité avec la Russie.
    Si le Royaume-Uni conformément à son histoire et à sa géographie a choisi de couper le lien continental en privilégiant le Commonwealth et l’axe atlantique avec les USA, l’occasion nous est donnée de refondre le projet européen autour de notre bloc continental de civilisation.
    Etant aujourd’hui libérés de nos obligations européennes vis-à-vis du Royaume Uni, Le Parti de la France demande au gouvernement français de dénoncer immédiatement le traité du Touquet signé le 4 février 2003 qui transforme de fait Calais en ville frontière de la Grande Bretagne et les douaniers et policiers français en garde-frontières britanniques. Il appartient désormais au gouvernement britannique de gérer sur le territoire britannique le flux des dizaines de milliers de migrants qui souhaitent rejoindre la Grande-Bretagne. Il en va de l’intérêt national français et il serait temps, sur cette question devenue insupportable des migrants, que le gouvernement français défende les intérêts de la France.
     
    Communiqué de presse de Carl Lang
    Président du Parti de la France
  • Le "GRAND REMPLACEMENT"

    Il est grand temps de se mobiliser pour sauver "Notre FRANCE".

    Le Grand Remplacement est aussi une arme politique au service de la gauche libérale/libertaire

    Rédigé le Vendredi 17 Juin 2016 à 08:57 | 0 commentaire(s)

     

    L’élection, sous l’étiquette travailliste, du nouveau maire de Londres, Sadiq Kahn, un musulman d’origine pakistanaise, illustre un autre aspect du Grand Remplacement des Européens : sa dimension politique.


    La gauche, c’est-à-dire l’oligarchie libérale/libertaire qui a pris le pouvoir à la fin des années 1980, a en effet misé partout sur l’immigration et les « minorités » pour assurer son emprise politique sur la société – et réduire au silence les autochtones.

    Lire la suite sur Polémia

  • Législatives de juin 2017

    Cher(es) Ami(es),

    Comme vous le savez, les élections législatives générales auront lieu en juin 2017.

    Lors du Bureau Politique du PARTI de la FRANCE du samedi 11 juin 2016, à la demande du Président Carl LANG, il m'a été demandé d'apporter mon concours à toutes celles et tous ceux qui souhaitent faire acte de candidature.

    Fort des expériences passées, j'ai accepté cette mission.

    Il m'apparaît évident que cette aide doit être "personnalisée" et étudiée au cas par cas.

    Une candidature est un acte important qui impose une rigueur technique et financière.

    Mon rôle est d'informer ces candidates et candidats sur toutes ces obligations techniques et financières en découlant.

    On ne se déclare pas candidate ou candidat du PARTI de la FRANCE sans avoir accepté les conditions nécessaires qui s'imposeront à toutes celles et tous ceux qui auront le privilège de représenter notre NATION.

    Par ailleurs, il est aussi évident que nous n'imposerons pas la commande d'un "KIT obligatoire".

    N'hésitez pas à nous contacter pour une rencontre éventuelle, mes coordonnées sont dans l'à propos.

    Bien amicalement.

    Dominique SLABOLEPSZY

    Délégué national aux élections législatives de 2017

    Conseiller régional NPDC honoraire

    Membre fondateur du PDF et du Bureau Politique.  

  • GANNAT VS PHILIPPOT : qui a raison ?

    Pierre Mendès France : Pascal Gannat (FN) refuse le terrorisme intellectuel

    CjnOUW7XIAE615vSuite à la récupération assez maladroite de la figure de Pierre Mendès France, ou plus exactement d'une phrase prononcée par ce dernier, par l'association FN Science po, une polémique s'est développée à l'initiative de son petit-fils Tristan, qui a mis en avant les insultes antisémites dont a été victime son grand-père par le passé. Si cette récupération a pu choquer la gauche, elle choque également les gens de droite comme Pascal Gannat qui s'est exprimé dans ce sens sur twitter entrainant à nouveau la colère de Tristan Mendès France :

    Refusant le terrorisme intellectuel de la gauche, Pascal Gannat s'est justifié par ce rappel historique bienvenu : 

      F5wmhFxJ_400x400"Je refuse le terrorisme intellectuel. Quand un journaliste insulte un élu FN en tentant de laissser sous entendre que critiquer Piere Mendès France serait inadmissible et à la limite de l'antisémitisme.

    Or je n'avais mis en cause P. Mendès France que pour son irresponsabilité de pacifiste membre de la majorité de Front Populaire qui coupa les dépenses militaires face à Hitler puis ensuite remit majoritairement le pouvoir à Philippe Pétain, faisant du Maréchal de Verdun le ...syndic de faillite de leur politique idéologique et désastreuse de gauche. Le même Mendès France s'enfuit ensuite dans les colonies françaises pour ne pas avoir à vivre la débâcle. Prétextant ensuite avoir voulu reprendre dans les colonies un combat qu'il n'avait pas su mener en France.

    Devenu chef du gouvernement sous la 4ème République, après avoir remis la Tunisie au socialiste Bourguiba, sans élections démocratiques, il brada l'Indochine au communisme, ce qui provoqua le massacre de centaines de milliers de vietnamiens chrétiens ou anti communistes. Ce serviteur des totalitarismes passe aujourd'hui pour un humaniste.

    Oui je pense que cet homme somme toute médiocre politique, s'il fut éloigné de toute corruption personnelle, a trahi l'intérêt national au moins par deux fois et que son aura repose sur une réputation très exagérée et ne correspondant en rien au réel.

    Je ne rends pas de culte aux fausses idoles de la gauche, celle de 1936, ou celle de 2016 : toutes ces gauches par leur irresponsabilité, leur idéologie, leur préférence étrangère de principe, leur moralisme d'intimidation, leur tartufferie dans la méthode, leur démagogie la plus basse, me dégoûtent profondément. Historien de formation, je sais quels désastres elles préparent toujours à la France.

    Dire cela me vaut l'opprobre d'un journaliste du Point, une publication de droite, parait-il, ce qui en dit long sur sa culture et sa servilité au conformisme ambiant : homme libre de mes opinions et de leur expression, je m'en suis déjà consolé. D'où cette mise au point."

    Effectivement, de là à imaginer que Pierre Mendès France voterait FN...

    Philippe Carhon

  • STOP OU ENCORE !

    Larossi Abballa, le tueur de policiers, avait été condamné pour djihadisme !

    Rédigé le Mardi 14 Juin 2016 à 10:52 | 0 commentaire(s)

     

    Larossi Abballa, qui a assassiné hier soir un couple de policiers à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines, au nom de l’Etat islamique, avait été condamné en 2013 pour son implication dans une filière islamiste !


    En septembre 2013, Larossi Abballa, alors âgé de 22 ans, avait été condamné à 3 ans de prison dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans par le tribunal correctionnel de Paris en compagnie de sept autres djihadistes poursuivis pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes ». Le groupe s’était donné pour but « de favoriser le recrutement en France, la formation physique et idéologique et l’envoi au Pakistan de jeunes volontaires pour le jihad armé ».

    Hier en début de soirée, Larossi Abballa a assassiné un commandant de police, chef adjoint de la Police judiciaire au commissariat des Mureaux, de neuf coups de couteau devant son domicile, ainsi que son épouse, elle aussi policière, en poste au commissariat de Mantes-la-Jolie, qu’il a égorgée.

    Avant d’être abattu par le Raid, Larossi Abballa a affirmé avoir prêté allégeance à l’Etat islamique et crié « Allah Akbar ». Ce double assassinat a d’ailleurs été revendiqué par l’Etat islamique.

    Source : http://fr.novopress.info

  • C'est le bordel, mon adjudant, le pitaine veut pas faire les chiots !

    Excusez-moi pour ce titre, mais on va dans le mur, tout droit vers une dictature : laquelle ?

    10/06/2016

    Le FN ne peut pas gagner sans une force d’appoint, qui se situe incontestablement à droite

    Marine Le Pen mise tout sur une victoire d'Alain Juppé aux primaires et espère l'affronter au deuxième tour dans un "sain duel". Ce scénario pourrait ne pas se produire avec le retour en force, certes hypocrite et mensonger, de Nicolas Sarkozy sur le terrain identitaire et des valeurs comme m'explique Fabien Bouglé dans cette tribune publiée sur Boulevard Voltaire :

    "Le départ théâtralisé de Marion Maréchal-Le Pen et de la délégation Front national de Béziers pourrait avoir des conséquences plus graves qu’il n’y paraît pour le premier parti politique de France. En effet, depuis quelques mois, il apparaît clairement que Florian Philippot, vice-président du Front national, dispose d’une influence telle qu’il fait prévaloir un discours gauchisant au sein de son parti, au détriment de toute la base idéologique droitière à l’origine du parti. Nous avions déjà eu l’occasion d’aborder ce thème dans ces colonnes sur la question du traitement, par le FN, de la question de la famille et du grand mouvement sociétal intervenu dans le cadre de l’adoption de la tristement célèbre loi Taubira.

    Les Journées de Béziers avaient pour objectif de réunir et de rassembler des forces de droite attachées aux valeurs qui, indépendamment de leur courant ou parti politique initial, souhaitaient dialoguer, voir ce qui les unissait et ce qui pouvait les diviser. Assurément, cet objectif a été parfaitement atteint malgré les dénégations des médias aux ordres qui ne veulent pas d’unité à droite, gage d’une victoire sur le très long terme.

    La volte-face et le départ précipité (peut-être à la demande de Marine Le Pen ou de Florian Philippot) du FN de Béziers constitue une erreur politique majeure et regrettable pour le Front national qui aura des conséquences dans les urnes si la logique actuelle de rejet des aspirations des électeurs de droite au profit des électeurs du Front de gauche continue.

    En effet, les élections régionales ont démontré que le FN ne pouvait pas gagner sans force d’appoint complémentaire. Or, ses forces d’appoint se situent incontestablement à droite, et en particulier dans les partisans de la Manif pour tous, qui ressentent un rejet viscéral de Hollande, qui a montré sa volonté de détruire la famille. Le départ de Hollande est, pour eux, une priorité absolue ! Et cela représente des millions d’électeurs.

    Si ces derniers comprennent que Marine Le Pen est incapable de faire perdre François Hollande au deuxième tour par son incapacité à fédérer des forces parfois contradictoires, il n’est pas à exclure que leur voix se porteront dès le premier tour vers Nicolas Sarkozy, et ceci même si ce dernier est parfaitement ambigu sur la loi Taubira, alors même qu’elle aurait pu les gagner si elle montrait sa capacité à attirer vers elle des forces de droite et de gauche convergentes, notamment sur la question de l’exploitation de l’homme par l’homme, point commun entre la lutte contre la GPA et la loi El Khomri

    Ce rejet actuel des partisans d’une ligne droitière du parti fait d’énormes dégâts également au sein d’électeurs fidèles du Front national, et beaucoup n’hésitent plus à faire part de leur vote aux primaires au premier tour en faveur de Jean-Frédéric Poisson qui adopte, ces derniers temps, une ligne beaucoup plus ferme et radicale.

    De son côté, Nicolas Sarkozy a su profiter de cette faille et son discours à Lille ou lors de sa convention sur la culture montre que ce dernier a décidé de jouer une posture très droitière en renouant ainsi avec les valeurs du parti gaulliste et en abordant des thèmes qui avaient pu être développés à Béziers.

    La stratégie politique du vice-président du Front national contraint donc les électeurs de droite à se positionner dans les primaires et à pousser Sarkozy comme candidat par le refus d’Alain Juppé, vu comme Hollande en pire. Cette stratégie politique de Florian Philippot fait qu’il se transforme, finalement, comme le meilleur militant de Nicolas Sarkozy !"

    Philippe Carhon

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html

  • Pour les Chrétiens d'Orient

    Retour d'Irak
    "François Fillon : un pèlerin sur la ligne de front"

    En juin 2015, François Fillon avait lancé une pétition de soutien en faveur des Chrétiens d'Orient, pétition qui avait été suivie d'une grande soirée de mobilisation avec plusieurs milliers de personnes à Paris.

    Depuis cette date, il n'a pas cessé de se battre pour la défense de ceux qui sont devenus une minorité persécutée au Proche et au Moyen-Orient et qui sont victimes de la barbarie de l'Etat islamique.

    François Fillon vient de se rendre pour la seconde fois au Kurdistan irakien afin d'apporter son soutien aux populations chrétiennes déplacées.

    Vous trouverez ici un article de Paris Match rendant compte de ce déplacement.

    "Le combat pour les Chrétiens d'Orient dépasse le sort de l'Irak. C'est un combat pour la liberté".

  • RAMADAN, quand tu nous tiens, c'est pas TARIQ.

    Une serveuse de bar agressée à Nice après avoir servi de l'alcool pendant le ramadan

    Rédigé le Mercredi 8 Juin 2016 à 10:50 | 0 commentaire(s)

     

    La serveuse d'un bar du centre de Nice a été violemment agressée par deux individus lundi midi, au premier jour du mois du ramadan, parce qu'elle avait servi de l'alcool, a indiqué à l'AFP le propriétaire de l'établissement, confirmant une information de Nice-Matin.


    Cette serveuse, qui présente un hématome important à l'arcade sourcilière, a porté plainte pour agression, de même que le propriétaire de l'établissement, ont-ils indiqué à l'AFP. Ce dernier a également porté plainte pour menaces, les mêmes individus ayant déjà tenté, trois jours auparavant, de le dissuader de vendre des boissons alcoolisées pendant le mois de jeûne. Sur les images vidéo enregistrées par l'établissement, que l'AFP a pu consulter, on voit très nettement deux individus, dont l'un serait un étranger en situation irrégulière bien connu dans le quartier, selon le propriétaire du bar, menacer longuement la serveuse, qui elle-même pratique le ramadan, sur la terrasse du café, avant de faire semblant de partir et de revenir pour la frapper violemment à l'intérieur du bar.
     

    Eric Ciotti, député LR et président du conseil départemental a estimé, dans un communiqué, que "cette agression s'inscrit dans un contexte national de progression continue du fondamentalisme religieux et de montée du communautarisme". "Aucun acte de cette nature n'est anodin, chaque agression de la sorte porte un coup sévère aux valeurs républicaines", ajoute-t-il.
     

    En octobre 2014, dans le même quartier, trois hommes, dont le responsable d'un établissement halal baptisé La Nosra, fermé depuis par les services de la préfecture, s'en étaient pris à un boulanger à qui ils reprochaient de vendre des sandwiches au jambon et de ne pas être "un bon musulman". Ils avaient été condamnés à six mois de prison avec sursis en janvier 2015.
    afp

     
  • REINFO 6 juin 2016

    Réinfo du 6 juin 2016

    Rédigé le Lundi 6 Juin 2016 à 08:00 | 0 commentaire(s)

     

    Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.


    Bienvenue pour ce nouveau numéro de Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, du 6 juin 2016.

     

    Au sommaire de ce numéro :

     

    Paris jungle bis. Ce n’est pas parce qu’on n’en parle plus, que les migrants ont cessé d’arriver. Le camp de clandestins installé dans le 18e arrondissement de Paris, en est un exemple inquiétant. La dispersion de ces migrants sur l’ensemble de l’Île de France risque surtout de faciliter l’arrivée de nouveaux clandestins.

     

    L’OLAF vient de présenter son bilan provisoire pour 2015. La fraude aux subventions européennes s’élève en effet à près d’un milliard par an. Les difficultés de l’Office pour récupérer les aides indûment perçues, devraient inciter l’Europe à verser moins de subventions et l’Olaf à distribuer plus de baffes.

     

    Sanctions anti-russes. C’est à la fin de ce mois que se réunit le prochain sommet européen où sera à nouveau discutée la prolongation ou pas, des sanctions anti-russes. Pendant ce temps, la Russie s’est réorganisée et cette reconversion forcée lui offre une possibilité d’autonomie qui ne va pas faciliter, le retour des Européens sur le marché russe.

     

    Ukraine. Porochenko s’offre un nouveau conseiller. Ancien secrétaire général de l’Otan et administrateur de la banque Goldman Sachs, Anders Rasmussen devient conseiller personnel du président ukrainien. Un personnage qui n’est pas prêt à faire avancer l’Ukraine sur le chemin de la paix et de la stabilité.

     

    Et pour finir, l’actualité du parti de la France et les prochains rendez-vous du mouvement.

     
  • FAUT'IL LE DIRE

    L’Arabie Saoudite a transformé le Kosovo en repaire de djihadistes

    Rédigé le Dimanche 5 Juin 2016 à 18:10 | 1 commentaire(s)

     

    « Après l’indépendance du Kosovo, des financements saoudiens ont permis d’implanter le wahhabisme dans le pays.

    Ces deux dernières années, 314 Kosovars sont partis rejoindre l’Etat islamique, ce qui fait du Kosovo le pays européen avec le plus de recrues de Daech en proportion de sa population.


    Des chiffres qui s’expliquent par l’influence de l’argent saoudien, qui «a transformé cette société musulmane autrefois tolérante… en réservoir de djihadistes», explique un article du New York Times. Tout a commencé en 1999, lorsque le pays est devenu indépendant après une guerre [soutenue par l’OTANT] contre la Serbie. A ce moment là, alors que des troupes américaines et des représentants de l’ONU administraient le territoire et assuraient la sécurité, des fonds venant d’Arabie Saoudite, aussi bien d’organisations caritatives, de ministères que de personnes privées ont financé la promotion du wahhabisme, une interprétation radicale de l’islam.
    En quinze ans environ, cet argent a été utilisé pour la construction de 240 mosquées dans lesquelles fleurissent des discours pro-djihad, ainsi que pour des centaines de bourses scolaires qui ont permis à des Kosovars d’aller étudier en Arabie Saoudite. Les imams qui ont suivi cette formation sont revenus avec une vision très rigoriste de l’islam. Dans les villages où ils enseignent, des jeunes femmes se sont mises à refuser de parler aux membres masculins de leur famille et des jeunes hommes sont partis faire le djihad en Syrie. »

    Source et suite : Slate

     
  • Bienvenue au club !

    Jean-Claude Perdreau, nouveau Délégué du Parti de la France pour le Puy-de-Dôme

    Rédigé le Vendredi 3 Juin 2016 à 11:56 | 0 commentaire(s)

     

    Jean-Claude Perdreau, 62 ans, chef d'entreprise en retraite, succède à Dominique Morel, démissionnaire, au poste de Délégué départemental du PdF pour le Puy-de-Dôme.


    Conseiller municipal de Lempdes, cet ancien de la Marine nationale (où il a passé 15 ans), aura en charge d'animer les activités militantes et de structurer le Parti de la France dans son département.

    Pour le contacter : 06.32.80.47.28 ou jclaude.perdreau@orange.fr

     
  • Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais !

    Police : les effectifs promis par Hollande ne sont pas au rendez-vous

    Rédigé le Jeudi 2 Juin 2016 à 08:11 | 0 commentaire(s)

     

    Le président s'y était engagé : son quinquennat devait être marqué par la création de 9000 postes de policiers et gendarmes. Un chiffre loin de la réalité, puisque, selon les calculs de la Cour des comptes, seuls 390 emplois ont été réalisés sur la période 2012-2015.


    «Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent.» La formule chère à l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua s'appliquerait-elle désormais aux forces de l'ordre? À en croire les tout derniers rapports officiels, en tout cas, la création d'effectifs annoncée pour la sécurité depuis quatre ans ne correspond en rien à la réalité du solde d'emplois dans la police et la gendarmerie nationale. Bref, ce qui a été promis à ces deux grandes institutions est encore loin d'être réalisé.

    La gauche s'était engagée sur des milliers d'emplois supplémentaires. François Hollande lui-même, lors du congrès à Versailles, en novembre 2015, avait annoncé 5000 créations de poste qui viendraient, sous deux ans, s'ajouter aux quelque 4000 créations de postes revendiquées depuis 2013, pour un total de 9 000 policiers et gendarmes supplémentaires, à terme. Une vraie ambition.

    Seulement voilà: là où le gouvernement parle d'emplois inscrits dans les dépenses de l'État, les corps chargés du contrôle du budget lui rappellent cruellement qu'un emploi programmé n'est pas toujours un emploi.
     

    Tout est inscrit noir sur blanc dans deux documents clés tout frais. Le premier est le «Rapport annuel annexé au projet de loi de règlement du budget et d'approbation des comptes pour 2015», relatif donc à la sécurité, sorti le 25 mai dernier. Le second, publié le même jour, est la «Note d'analyse sur l'exécution budgétaire 2015» faite par la Cour des comptes. Un document extrêmement précis, sur lequel le président de cette institution, Didier Migaud, était même auditionné ce mercredi, devant la commission des lois de l'Assemblée nationale.

    On y apprend que depuis 2012, seulement 390 emplois supplémentaires ont été créés au total pour les missions police (+ 110 emplois) et gendarmerie (+ 280 emplois) du ministère de l'Intérieur. Loin des milliers de créations de poste annoncées dans les discours. Les emplois réalisés en 2012 étaient de 239.040, contre 239 430 en 2015.

    Non seulement les effectifs ont quasiment stagné, mais la Cour des comptes révèle que les plafonds d'emplois pour 2015, c'est-à-dire, les emplois inscrits au budget, qui étaient de 242.412, se sont soldés in fine par 2865 emplois de moins que prévu.

    Dans le détail, c'est 1390 emplois de moins que prévu pour la police et 1077  de moins qu'annoncé pour la gendarmerie. Cet écart entre la communication officielle et la réalité du terrain est d'autant plus embarrassant que le pouvoir actuel a fait de la politique de recrutement sa marque de fabrique, pour se distinguer de la précédente majorité, qui avait, pour sa part, décrété et assumé une politique de déflation des effectifs de sécurité au nom de la rigueur budgétaire.

    Les raisons de cette contre-performance sous Valls et Cazeneuve? Les départs à la retraite, très importants chaque année, seraient difficiles à compenser, assure le député Républicain d'Eure-et-Loir, Olivier Marleix, qui suit ce dossier à l'Assemblée. Le plus inquiétant est que plus les années passent, plus l'écart entre ce qui est annoncé et réalisé est important.

    Le député Marleix concède toutefois que depuis les attentats Beauvau semble s'être ressaisi. Cet élu avait eu droit aux railleries de Bernard Cazeneuve, le 5 novembre dernier, quand, à l'Assemblée, il l'avait interrogé sur ces écarts étranges dans les effectifs. Huit jours plus tard, les attaques de Paris rendaient ses critiques plus audibles. Sincère ou pas, le gouvernement n'a plus qu'une loi de finances pour tenir ses engagements. Le manque en effectifs se solde, pour l'heure, en milliers d'emplois.

    le figaro.fr
  • Ce n'est pas pour ça qu'il aura mon soutien !

    «L'apprentissage de l'arabe au CP mènera droit au communautarisme», selon Bruno Le Maire

    Rédigé le Jeudi 2 Juin 2016 à 08:05 | 0 commentaire(s)

     

    Najat Vallaud-Belkacem a évoqué mardi l’intégration au programme des « enseignements de langues et de cultures des communautés d’origine », dont fait partie l’arabe…

    Ce mercredi, sur le plateau de BFMTV/RMC, le candidat à la primaire de la droite et du centre

    Bruno Le Maire, s’est dit farouchement opposé à l’apprentissage de l’arabe en primaire.


    Le député répondait à la ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem, qui évoquait mardi l’intégration au programme des « enseignements de langues et de cultures des communautés d’origine » (Elco), dont fait partie l’arabe.

    « L’apprentissage de l’arabe au CP mènera droit au communautarisme », a estimé le député de l’Eure. Selon lui la « priorité absolue est d’apprendre et de maîtriser le français ».

    >> A lire aussi : Annie Genevard (LR) dénonce l’enseignement de l’arabe, «langue communautaire», et déclenche l'ire de Najat Vallaud-Belkacem

    Bruno Le Maire a toutefois souligné « un retard en matière de langues étrangères ». Et d’affirmer que « s’il y a une langue qu’il faudrait apprendre au primaire c’est l’anglais, pas l’arabe ». L’élu estime que cet apprentissage est l’une des conditions « d’entrée dans le monde du travail ».

    Lire la suite sur 20minutes.fr

  • Le "Grand Remplacement"

    Le Grand Remplacement n’existe pas, foi d’autruche !

    Rédigé le Jeudi 2 Juin 2016 à 08:01 | 0 commentaire(s)

     

    Jean-Yves Le Gallou répond à Florian Philippot, qui a déclaré sur BFM TV le 30 mai :


    Le Grand Remplacement n’existe pas, foi d’autruche !
    « Je ne parle pas comme ça parce que c’est flou, je ne sais pas ce qu’on y met derrière. »
    C’est sûr, le Grand Remplacement, c’est « flou », c’est un fantasme et même un « fantasme complotiste » (le même Philippot au JDD en 2014).
    Alors ne bêlons plus ! Ouvrons les yeux ! Sortons la tête du sable. Il n’y a pas de Grand Remplacement en Angleterre mais le nouveau maire de Londres s’appelle Sadiq Khan. Ce musulman pakistanais a été élu à la suite du départ, en 10 ans, de 600.000 Britanniques de souche, des cockneys, des quartiers de l’Est.
    Il n’y a pas de Grand Remplacement en Belgique : comme chacun sait, les Flamands et les Wallons se partagent toujours Molenbeek.
    Il n’y a pas de Grand Remplacement gare du Nord à Paris et il n’y a que Nadine Morano pour s’y croire en Afrique.
    Il n’y a pas de Grand Remplacement en Seine-Saint-Denis mais on y voit de moins en moins de femmes ne portant pas le voile islamique.
    Il n’y a pas de Grand Remplacement en France mais, en 2015, le président du CFCM (le Conseil français du culte musulman) a demandé de transformer des églises en mosquées.
    Cela ne vous suffit pas ? Vous voulez des statistiques ? En voici quelques-unes !
    Oui, il y a Grand Remplacement dans les abattoirs, où plus de 50 % des animaux de boucherie sont tués dans d’atroces souffrances, sans étourdissement préalable, pour complaire aux sectateurs du Coran.
    Oui il y a grand remplacement dans les prisons, où plus de 50 % des détenus sont musulmans, selon un rapport parlementaire, et où les Français de souche représentent moins de 30 % des effectifs.
    Oui, il y a Grand Remplacement dans les maternités. Les statistiques médicales confirment ce qu’on y voit.
    Les médecins y dépistent la drépanocytose chez les nouveau-nés qui ne sont pas d’origine européenne. Voici les chiffres : 20 % des nouveau-nés étaient dépistés en France en 2001, 37 % en 2014. Des chiffres qui montent à 50 % en Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur et 66 % en Île-de-France.
    Quant à imaginer que cela serait sans conséquences, c’est nier le réel : de même qu’il y a des pommes sous les pommiers, les Africains africanisent et les musulmans islamisent.
    Les Français sont confrontés à une difficulté majeure : le déni de réalité de la classe médiatique et, à sa remorque, de la classe politique. Tous partis confondus ?"
    Michel Janva