UA-64751344-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SLABO - Page 5

  • BP du Parti de la France le 10 février 2018

    BP 10 02 2018.jpg

    Avec nos collègues Carl LANG, Myriam BAECKEROOT, Thomas JOLY, Fernand Le RACHINEL, Jean-Claude FRAPPA, Christian BAECKEROOT, Bruno HIROUT, tous anciens cadres du FRONT NATIONAL canal historique. Depuis 10 ans, nous tenons allumée la flamme française.

    D'autres photos sont disponibles sur le site du Parti de la France.

  • Carl LANG sur RADIO LIBERTES

    Réécoutez l'émission de Radio Libertés avec Carl Lang en invité

     

    Rédigé le Mardi 20 Février 2018 à 20:42 | 0 commentaire(s)

     

    Lors de la dernière émission de Radio Libertés, Synthèse, animé par Roland Hélie, l'invité était le Président du Parti de la France, Carl Lang.


    Pour l'écouter, cliquez ici
     


     

     

  • LANG ou PHILIPPOT ? J'ai choisi, c'est Carl.

    Carl Lang versus Florian Philippot

     

    Rédigé le Mardi 27 Février 2018 à 16:30 | 0 commentaire(s)

     

    Article de minute de cette semaine. L’un passe tout le temps à la télé, l’autre quasiment jamais. L’un adore distiller les infos qui déstabilisent, l’autre y répugne. L’un a toujours été de gauche, l’autre est resté de droite. Carl Lang, ancien numéro deux du Front national et président du Parti de la France, raconte dans un livre son long « chemin de résistance » au côté, puis à côté, de Jean-Marie Le Pen.


    Il est des gifles que l’on préfère taire. Celle reçue par Florian Philippot fin janvier dans le Val-d’Oise est de celles-là. Au premier tour de la législative partielle, la candidate de ses Patriotes, Denise Cornet, n’a recueilli que 192 voix soit 1,2 % des suffrages exprimés. Ce n’est pas le pire. Parmi tous les candidats qui l’ont devancée – et ils ont été nombreux – figurait Huguette François, qui, avec 429 voix, a obtenu 2,6 % des voix. Plus du double des suffrages, donc, pour une obscure candidate dont nul n’avait parlé et qui était présentée par le presque aussi obscur Parti de la France (PDF) présidé par Carl Lang ! La candidate de l’ancien bras droit de Marine Le Pen humiliée par la candidate de l’ancien bras droit... de Jean-Marie Le Pen !
    Il est des offenses qu’on ne pardonne pas et, deux semaines plus tard, Philippot s’est vengé. Alors que Carl Lang était invité sur le plateau de « Ça vous regarde », une émission de La Chaîne parlementaire, et que Florian Philippot l’était aussi, ce dernier, se comportant avec la morgue dont il est coutumier, a mis son veto à la venue du patron du PDF ! Exit donc Carl Lang, prié de rester chez lui. « L’enfant chéri des médias ferait il des caprices de star ou craint-il un débat de fond avec un représentant de la vraie droite nationale ? », s’est interrogé Carl Lang, sans exclure que les deux hypothèses se soient cumulées.

    Quarante ans sans dévier de ligne

    Florian Philippot, qui avait reconnu tout ignorer de l’histoire du Front national et aurait pourtant gagné à se pencher sur le destin de ses numéros deux « avant qu’il ne soit trop tard », peut se rattraper avec l’ouvrage que vient de publier Carl Lang, Un chemin de résistance, et qui est celui d’un homme qui n’a pas attendu la soi-disant « fibre sociale » d’un chevènementiste pour sa- voir qu’il n’est de bonne droite que « nationale, sociale et populaire ». En trente ans de militantisme au Front national qui ont été autant d’années de responsabilités jusqu’à en être durant deux fois sept ans le secrétaire général, à siéger à son bureau exécutif ou à en être vice-président, Carl Lang n’a jamais dévié de son cap, et le Parti de la France qu’il a fondé en 2009 n’est que la continuité de son engagement.

    A l’image de Florian Philippot, en somme, qui est resté ce qu’il a toujours été du Front national aux Patriotes – un homme de gauche –, Carl Lang est toujours resté ce qu’il a toujours été : un homme de droite. Et s’il avait rejoint le Front national en 1978, « c’est vraiment Le Pen, avec sa force de conviction et son aura, qui a motivé mon choix d’adhésion ». D’autant plus rude sera la chute quand, en 2009, le même Le Pen le mettra dehors sans aucun égard, ni pour lui, ni pour les statuts du parti... Il faut dire que Carl Lang avait eu le tort de s’opposer à ce que Marine Le Pen, qui avait obtenu son premier mandat sur la liste qu’il conduisait aux régionales de 1998 dans le Nord-Pas-de-Calais et qui en était partie pour l’Ile-de-France, y revienne pour l’évincer, à son profit, de la tête de liste pour les élections européennes de 2009.
    Carl Lang raconte tout cela sans acrimonie, hormis à l’égard de Marine Le Pen, à l’égard de laquelle les mots sont très durs, tant sur le plan personnel que politique (« Le Front de Marine Le Pen n’a plus rien à voir avec les valeurs traditionnelles de la droite nationale française ») et avec fort peu d’anecdotes qui ne soient déjà connues. Pour les journalistes, l’homme au prénom et au profil nordiques n’a jamais été « un bon client ». Le garçon est réputé discret et il n’y faillit pas.

    « La France n’est pas terre d’islam »
     
    Un chemin de résistance est un livre d’entretiens politiques qui surprendra ceux qui s’attendent à un manifeste d’« extrême droite ». Carl Lang ne s’exprime pas de là où il se trouve arbitrairement classé, mais de là où il se trouve, et, dans le contexte actuel qui tend à l’hystérisation du débat public, il passerait presque pour un modéré. Jamais un mot plus haut que l’autre, pas d’invectives, pas d’indignations sur-jouées. Pas même de formules à l’emporte-pièce, de ces « punchlines » dont sont friands les réseaux sociaux et les médias qui se calent sur leur rythme, et qui lui permettraient de franchir, au moins l’espace d’un instant, la barrière médiatique.
    La conviction profonde de Carl Lang est que « tant qu’il n’y aura pas de renaissance de la conscience nationale, il n’y aura pas de politique de redressement national possible ». Qu’il faut « défendre exclusivement les intérêts de la France en politique étrangère et la préférence nationale et l’unité française en politique intérieure ». Que « c’est en nous appuyant sur nos traditions et notre mémoire nationale que nous pourrons échapper aux tsunamis ravageurs du mondialisme et de l’islamisme ». Ou que « les valeurs de l’islam sont celles d’une autre civilisation et d’un autre modèle social qui ne sont pas compatibles avec notre propre héritage de civilisation. La France n’est pas terre d’islam. »
    « Pas sexy », dirait-on de nos jours. Mais la situation dans laquelle se trouve la France justifie-t-elle que le débat politique soit réduit à l’arbitrage du Kamasutra médiatique ?

    L. H.

    Carl Lang, Un chemin de résistance, entretien avec Jean-François Touzé,
    éd. Synthèse nationale, coll. Les Bouquins de Synthèse, 190 p., cahier photos,
    20 euros.
    article de Minute
  • REINFO 26 Février 2018

     

  • Fenêtre médiatique, suite

    Daniel Conversano reçoit Carl Lang dans Vive l'Europe

     

    Rédigé le Jeudi 15 Février 2018 à 08:47 | 0 commentaire(s)

     

    Différents thèmes sont abordés : les origines du patriotisme de Carl Lang, l'immigration en France, la colonisation migratoire....


     

     
  • Fenêtre médiatique

    Carl Lang invité de Martial Bild sur TV Libertés

     

    Rédigé le Jeudi 15 Février 2018 à 20:53 | 0 commentaire(s)

     

    Ancien numéro 2 du Front National et président de Parti de la France, Carl Lang livre un témoignage sur 40 années de militantisme pour faire vivre et gagner une droite nationale, populaire, sociale, européenne et identitaire : un chemin de résistance !


     

  • Guy JOVELIN et Franck PECH, candidats dans la 8ème des Hautres Pyrénnées (31)

    Guy Jovelin portera les couleurs du Parti de la France pour la Législative partielle dans la 8ème circonscription de Haute-Garonne

     

    Rédigé le Mercredi 14 Février 2018 à 09:25 | 0 commentaire(s)

     

    Les 11 et 18 mars prochains, se déroulera une élection législative partielle dans la 8e circonscription de Haute-Garonne (Aurignac, Rieumes, Saint Gaudens,...).


    Guy Jovelin, Délégué départemental et régional du Parti de la France, sera le candidat de la droite nationale non-reniée. Franck PECH sera son éventuel remplaçant.

    Son slogan de campagne sera le suivant : « Pas d'islamisation chez nous ! Ne touche pas à mon peuple ! »

    Pour participer à la campagne de Guy Jovelin : 06.26.91.84.97  ou guy.jovelin@neuf.fr

     


     

     

  • Interview de Carl LANG

    Interview de Carl lang à Riposte Laïque

     

    Rédigé le Dimanche 11 Février 2018 à 09:04 | 0 commentaire(s)

     

    Ceux qui parlent d’islam de France sont des menteurs, des traîtres ou des imbéciles.


    Après une légère pause, nous reprenons le cycle de nos entretiens. Ce jour, nous nous entretenons avec Carl Lang, président du Parti de la France et auteur d’un livre, « Un chemin de résistance », publié par Synthèse nationale.

    Riposte Laïque :  Vous présidez le Parti de la France depuis bientôt dix ans. Vous avez multiplié les mises en garde, et souvent les propos sévères contre le nouveau Front National de Marine Le Pen et Florian Philippot. Considérez-vous que les faits vous ont donné raison alors que le FN a été présent au deuxième tour et a réalisé un score jamais atteint ?

    Carl Lang :  Je constate que Marine Le Pen transforme l’or en plomb. En 2017 et pour la première fois de son histoire, le Front National disposait de conditions politiques, sociales et médiatiques extraordinairement favorables à une percée électorale décisive : un bilan calamiteux du quinquennat de François Hollande, une gauche ultra divisée au premier tour, le candidat Fillon englué dans des affaires et lynché par les médias, une actualité traversée par la question des migrants et du terrorisme islamique et l’assassinat à Paris d’un policier par un djihadiste deux jours avant le premier tour.

    Le débat Marine-Macron a été une honte pour tous les militants nationaux et une humiliation pour la cause nationale

    Nous étions bien dans un contexte unique et une situation que l’on ne retrouvera peut-être jamais. Des conditions historiques exceptionnelles étaient réunies et la candidate Bleu Marine a transformé un boulevard électoral en chemin de traverse. L’entre deux tours a de surcroît été calamiteux et incohérent, en particulier sur la question européenne, et le débat face à Macron une honte pour tous les militants nationaux et une humiliation pour la cause nationale. Dans ce débat face au candidat Macron la médiocrité aurait pourtant suffi à sauver les apparences. Quel magnifique cadeau offert sur un plateau par Marine Le Pen au candidat de la gauche libérale-mondialiste et du système. C’est impardonnable.

    Riposte Laïque : Vous vous affichez comme le représentant d’une droite nationale décomplexée quand le FN disait « ni droite, ni gauche » et appelait à l’union des patriotes. C’était pourtant un mot d’ordre autrement plus rassembleur que le vôtre ; non ?

    Carl Lang : Il se trouve en effet que je défends les principes et les valeurs d’une Droite nationale populaire et sociale, d’une droite identitaire et européenne et je ne change pas de convictions en fonction des sondages ou des élections. Concernant le « ni droite, ni gauche », il faut croire que c’est Macron qui en est le meilleur représentant puisque c’est sur cette imposture qu’il a été élu Président de la République. Et quant à l’appel à l’union des patriotes, cela ne suffit pas à définir un projet politique et un modèle social.  Le dictateur communiste de Corée du Nord se présente, lui aussi, comme un fervent patriote mais mon modèle politique n’est pas le sien. On ne peut pas réduire un projet politique au seul patriotisme. C’est bien trop insuffisant.

    Marine Le Pen a viré le seul lieutenant qui pensait comme elle, Philippot !

    Riposte Laïque :  Mais alors vous devez vous réjouir du départ du FN de Florian Philippot ?

    La réalité est que Marine Le Pen et Florian Philippot pensent la même chose.

    Ce qui est assez extraordinaire dans cette affaire est que Marine Le Pen a réussi le tour de force de pousser au départ le seul lieutenant qui partageait exactement ses convictions souverainistes de gauche. Après l’exclusion de Jean-Marie Le Pen et le renoncement de Marion Maréchal, on peut dire que la présidente du Front National est efficace pour faire le vide autour d’elle. Et ce n’est pas fini…

    Riposte Laïque :  Le camp des patriotes paraît encore sonné par cette année 2017 catastrophique et l’élection de Macron. Quel est votre regard sur cette apparente résignation des Français agressés pourtant de toutes parts : fiscalité, immigration, insécurité, islam… ?

    Carl Lang : Si j’étais brutal, je vous répondrais en vous rappelant la célèbre formule de Joseph de Maistre : « les nations ont les gouvernants qu’elles méritent ». Mais la vérité est probablement que le peuple français a perdu confiance en sa classe politique et est devenu résigné et fataliste. Les médias étant par ailleurs depuis des décennies des machines de propagande et de désinformation engagées contre tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la résistance nationale ou à la défense de nos traditions et de l’identité françaises, l’opinion est façonnée, éduquée et rééduquée afin d’accepter l’inacceptable.

    L’engagement et la détermination de ceux qui ont encore une conscience nationale est une nécessité vitale

    Le conditionnement, la culpabilisation, la dénonciation, l’exclusion médiatique et s’il le faut les condamnations finissent par rendre les peuples muets et soumis sur ces sujets. L’objectif idéologique est de briser toute conscience nationale, toute mémoire nationale, toute identité nationale en détruisant un peuple afin qu’il ne soit plus qu’une population. Les citoyens remplacent les Français, la citoyenneté remplace la nationalité et la République remplace la France. L’immigration de masse est dans cette logique l’arme la plus efficace pour désintégrer la nation et réduire le peuple historique à une communauté parmi d’autres. Mais avec tout de même une différence essentielle : toutes les communautés de cette république citoyenne ont le droit d’afficher leurs différences mais à l’exception bien sûr des Français de souche européenne et de culture chrétienne qui sont, eux, toujours suspects de racisme, de colonialisme et d’islamophobie.

    Voila pourquoi l’engagement et la détermination de ceux qui ont encore une conscience nationale est une nécessité vitale. Les militants politiques de la cause de la nation et du peuple n’ont pas le droit au découragement ou au renoncement. Renoncer, c’est disparaître.

    Riposte Laïque :  Vous venez de publier un livre intitulé « Un chemin de résistance », fruit d’entretiens réalisés avec Jean-François Touzé, rédacteur en chef de la revue « Confrontation ». Pourquoi ce livre et pourquoi ce titre ?

    Carl Lang : Eh bien justement pour affirmer la nécessité de résister et de nous opposer à des politiques qui conduisent à la destruction de la nation française, à la colonisation et à l’islamisation de la France. J’ai, au travers de ces entretiens avec Jean-François, voulu témoigner de mon engagement et expliquer le sens de cet engagement.

    Dans ce livre, je témoigne de 40 ans de combat au service de la cause nationale

    J’ai rejoint le Front National de Jean-Marie Le Pen en 1978 à l’âge de 20 ans. J’en ai été exclu en 2009 et j’ai fondé le Parti de la France. C’est de tout cela dont parle ce livre, d’une vie d’engagement au service de la cause nationale. Je témoigne de ce qu’est notre combat et des événements auxquels j’ai participé. Je parle aussi des hommes et des femmes, des très nombreuses personnalités avec qui j’ai été fier de militer et je défends dans ces pages les valeurs auxquelles je crois. Il s’agit bien d’un chemin de résistance. Et ce chemin n’est pas terminé.

    On ne réforme pas la parole d’Allah, on ne la retouche pas, on ne la réduit pas

    Riposte Laïque : Vous osez afficher clairement sur vos documents et professions de foi le refus de l’islamisation de notre pays et votre rejet de l’islam. Ne croyez vous pas en un islam républicain, un islam des lumières, ni en la belle histoire des musulmans laïques, républicains et patriotes ?

    Carl Lang : Et pourquoi pas au père Noël ? Cet islam fantasmé, citoyen, laïque, éclairé par la philosophie des lumières et républicain au sens où nous l’entendons pourrait être tout ce que l’on veut, mais ce n’est pas l’islam. A la sourate 2, verset 2 du Coran tout est dit : « Voici le livre ! Il ne renferme aucun doute ; il est une direction pour ceux qui craignent Dieu… »

    On ne réforme pas la parole d’Allah, on ne la retouche pas, on ne la réduit pas.

    Ceux qui veulent nous faire croire à un islam version occidentale, à un islam de France comme si on allait franciser l’islam, sont des menteurs, des traîtres ou des imbéciles. On attend d’ailleurs avec impatience de savoir ce que, dans cette logique-là, serait l’islam à la belge ou à la norvégienne… Et les différences avec le nôtre.

    Personne ne va républicaniser l’islam, mais en revanche, c’est bien la république qui s’islamise, avec la complicité active de certains maires qui quémandent à chaque élection les voix musulmanes : La mairie vaut bien une mosquée…

    L’islam est tout à la fois une religion et une constitution, un modèle religieux et social. Et ce modèle n’est pas compatible avec nos valeurs de civilisation. La France n’est pas terre d’islam et nous devons refuser qu’elle le devienne. Il s’agit d’un véritable enjeu de civilisation et de la défense de nos libertés.

    Notre slogan électoral : « Pas d’islamisation chez nous ! Ne touche pas à mon peuple »

    Riposte Laïque :  Parlez nous des deux élections partielles qui se sont déroulées à Belfort et dans le Val d’Oise. Quelles analyses en tirez-vous ?

    Carl Lang : Les résultats sont clairs : Recul du FN, échec électoral des candidats Philippot et victoire dans les deux cas des candidats des républicains face aux candidats de Macron. Le Parti de la France a présenté Huguette François, candidate dans le Val d’Oise qui a obtenu 2.63% des voix alors que la candidate présentée par Philippot obtenait 1.19%. Sachant que nous sommes toujours totalement exclus des plateaux nationaux de radio et de télévision, ce résultat est extrêmement encourageant pour l’avenir. Le slogan qui figurait sur nos documents électoraux était : « Pas d’islamisation chez nous ! Ne touche pas à mon peuple ». C’est cela notre chemin de résistance. Et nous allons persévérer dans cette direction en essayant, si nos moyens financiers nous le permettent, de présenter des candidats à toutes les élections possibles.

    Riposte Laïque :  Comment voyez vous l’avenir de la famille patriote, entre un FN en grosse difficulté à la veille de son congrès et un ensemble de petits partis bien trop faibles pour peser efficacement ?

    Carl Lang : La situation pourrait se décrire de la manière suivante : Marine Le Pen est au volant d’un autobus en panne et dont les voyageurs descendent les uns après les autres mais qui occupe le milieu de la chaussée et empêche les autres véhicules de passer. Nous allons donc d’une manière ou d’une autre devoir contourner l’obstacle et reprendre notre marche en avant au service de la nation et du peuple. C’est notre devoir et c’est une nécessité.

    Riposte Laïque :  Alors ce livre, comment fait-on pour se le procurer ?

    Carl Lang : Auprès des éditions de Synthèse nationale de Roland Hélie qui en assure la distribution. On peut aussi trouver un lien et un formulaire de commande sur le site « Le Parti de la France ».

    Propos recueillis par Pierre Cassen

  • PILATE Ponce n'aurait pas fait mieux

    Nouvelle victoire judiciaire de Jean-Marie Le Pen

    La justice valide en appel l'exclusion du fondateur historique du Front national, qui reste cependant président d'honneur. Le parti a très vite réagi informant qu'il lui refusera l'accès à son congrès de mars prochain.


    Ambiance à couteaux tirés au Front national, avant le congrès des 10 et 11 mars , à Lille. La cour d'appel de Versailles a confirmé vendredi l'exclusion de Jean-Marie Le Pen  du Front national, tout en jugeant que cela n'avait "pas d'effet sur sa qualité de président d'honneur". La cour est allée dans le même sens que le tribunal de grande instance de Nanterre en première instance, intimant ainsi au parti de permettre à son ancien président et fondateur de participer aux instances dirigeantes. L'astreinte en cas de manquement à cette injonction a été relevée en appel de 2.000 à 5.000 euros. Le FN est par ailleurs condamné à verser 25.000 euros de dommages et intérêts à Jean-Marie Le Pen, contre 15.000 en première instance.

    "C'est une très grande satisfaction et un nouveau succès pour Jean-Marie Le Pen", s'est

    réjoui son conseil. "Les attaques n'ont servi à rien (...) Jean-Marie Le Pen reste le président d'honneur du FN", a ajouté Lorrain de Saint-Afrique.

    Mais le parti a très vie réagi. Il a fait savoir par la voix de son secrétaire général qu'il interdira l'accès de Jean-Marie Le Pen à son congrès. Une querelle père-fille remontant à 2015. La querelle opposant notamment Jean-Marie Le Pen à sa fille Marine remonte à août 2015. Après une nouvelle salve de provocations - propos réitérés sur les chambres à gaz "détail" de l'Histoire, qui lui ont valu d'être condamné par la justice -  le bureau exécutif du FN avait exclu Jean-Marie Le Pen. La décision de première instance du tribunal de Nanterre avait été jugée "aberrante" par Marine Le Pen. Le FN avait fait appel et le dossier avait été de nouveau examiné le 11 décembre par la cour d'appel de Versailles. Mais cette décision de justice risque d'être rendue rapidement caduque: les militants doivent voter, lors du congrès du parti les 10 et 11 mars à Lille, sur la suppression du poste de président d'honneur, déjà actée le 23 janvier par le direction du FN.


    source: bfmtv.com

    (NDLR : Justice imbécile, interprétation imbécile, pour nous, il n'y avait que deux solutions, soit JMLP était exclu du FN et perdait sa qualité de Président d'honneur, soit en restant Président d'honneur, il ne pouvait pas être exclu du FN. Il faut dire que les statuts préservaient la qualité de Président d'honneur à vie. Peuvent-ils changer ces statuts ? JMLP peut continuer à revendiquer juridiquement ses qualités. La seule solution qu'ils ont, c'est de créer un nouveau parti avec des nouveaux statuts, mais pour eux ce serait donner raison à JMLP. Ils ne le veulent pas, na ! Mais la question financière avec le financement public bloque toute initiative. Les responsables FN préfèrent payer les amendes et contraintes, plutôt que de perdre les financements publics. On n'est pas sorti de l'auberge, au moins jusqu'aux législatives de 2022)

  • REINFO 4 février 2018

    REINFO : le journal hebdomadaire

  • A MEDITER !

    Carl Lang: Un chemin de résistance

     

    Rédigé le Jeudi 1 Février 2018 à 07:50 | 0 commentaire(s)

     

    Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, tel pourrait être le sous-titre du livre d’entretiens entre Carl Lang, Président du Parti de la France (PdF) et Jean-François Touzé. L’ex secrétaire général du Front national, qui a pris dès 2008 ses distances avec Marine Le Pen, y expose le sens de son engagement.


    Il y affirme qu’il est possible de faire renaître une véritable Droite nationale, sociale, populaire, identitaire et européenne capable de défendre la France et ses valeurs de civilisation, sans en dissimuler la difficulté, tant l’omniprésence du FN dans les médias et l’opinion occulte tout autre message.

    En prenant la tête du Front national, Marine Le Pen ambitionnait d’en faire un instrument pour sa conquête du pouvoir. On allait voir, ce qu’on allait voir ! Dehors les vieilles badernes, à commencer par son vieux père de Président d’Honneur, qui selon elle, prenait un malin plaisir à freiner son ascension grandiose. Las, trois fois hélas, que reste-t-il, six ans après de ce « désir d’avenir ». Peu de chose en vérité. Un groupe de parlementaires européens qui se délite au gré des ambitions des uns et des autres (Le point d’orgue pourrait être atteint, si d’aventure les députés du FPÖ décidaient, dans un souci de respectabilité, à quitter le groupe l’Europe des nations et des liberté après son entrée dans le gouvernement autrichien.).
    Un tiers des personnes élues aux municipales et régionales ont déjà mis les pouces ou scissionné mettant à mal la fameuse implantation synonyme, selon Marine Le Pen et son ex bras droit Philippot, de la professionnalisation du parti. A l’Assemblée, celle qui se voulait la principale opposante au macronisme en est encore à chercher sa place, si jamais, elle la trouve.
    Ne parlons même pas des affaires judiciaires, elles sont si nombreuses et variées, que même le Petit Poucet en perdrait son chemin. Quant aux finances : le congrès dit de la refondation et du changement de nom, il s’apparente plutôt à celui de la dernière chance avant le dépôt de bilan. La disparition du néo-FN, maintenant que Marine le Pen sait qu’elle ne sera jamais Présidente de la République, serait la meilleure des choses qui puisse arriver à la Droite nationale, si elle veut se relever du champs de ruines idéologiques où l’a laissée l’expérience Marine le Pen/Philippot. 

    Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, c’est en quelque sorte le message que porte ce livre d’entretiens. 

    Le Nouveau N-H

    UN CHEMIN DE RÉSISTANCE
    Carl Lang
    190 pages
    20,00 € (+ 4,00 € de port)
    Cahier photo
    Les Bouquins de Synthèse nationale
    ISBN 978-2-36798-043-0

    POUR LE COMMANDER EN LIGNE CLIQUEZ ICI

    BULLETIN DE COMMANDE CLIQUEZ LÀ

  • Bientôt le grand retour, fini les vacances.

    Grand rassemblement contre l'immigration clandestine Ouistreham (14)

  • Réinfo 15 janvier 2018

    REINFO : le journal hebdomadaire

  • Face à face : Carl LANG 5 janvier 2018

    Face à Face

  • A MEDITER !

    samedi, 13 janvier 2018

    Présentation du livre de Carl Lang, "Un chemin de résistance" à Paris

    Lang-SN-12-1-18.JPG

    Vendredi soir, Synthèse nationale organisait une réunion à Paris pour présenter le livre-entretien Un chemin de résistance que Carl Lang, Président du Parti de la France, vient de réaliser avec Jean-François TOUZE, rédacteur en chef de la revue Confrontation.

    Ce livre tombe à pic pour faire connaître au grand public, au moment où l'on assiste à une redistribution des cartes dans la famille nationale, son auteur, Carl Lang, qui depuis dix ans à la tête du PdF a dénoncé sans relâche les dérives des mauvais bergers qui ont conduit le FN au fond du gouffre.

    Après la débâcle du printemps dernier, il est temps de proposer une nouvelle alternative aux patriotes. Cette alternative doit reposer sur les fondamentaux qui ont fait la spécificité et le succès de la Droite nationale depuis plus de trente ans. Le Parti de la France entend en être l'élément moteur. C'est ce que nous a expliqué avec conviction son Président lors de cette belle conférence qui enthousiasma les participants.

    Dans Un chemin de résistance Carl Lang revient sur les motivations de son engagement aux côtés de Jean-Marie Le Pen à la fin des années 1970, il raconte aussi son ascension au sein du FN dont il fut à deux reprises Secrétaire général. Il expose ses idées par rapport aux enjeux d'aujourd'hui et sa conception moderne et réaliste du combat politique. Il ne veut pas d'un Front dédiabolisé, honteux de son passé, il incarne tout simplement la Droite nationale décomplexée présente pour l'avenir.

    Pour la Droite nationale et identitaire, l'heure est venue de changer de cap. La période des illusions est révolue. Il est temps de revenir aux choses sérieuses...

    Un chemin de résistance, Carl Lang, entretien avec Jean-François Touzé, Les Bouquins de Synthèse nationale, 190 pages avec un cahier photos, 20 € cliquez ici

    2017 10 03.jpg

  • Voeux 2018

    Nous venons de vivre une année exceptionnelle, pas tellement agréable politiquement, mais ça on en a l'habitude.

    Election présidentielle tronquée, une élection de dupes, dans tous les sens du terme.

    Elections législatives, où les tenants de la France profonde et éternelle ont fait ce qu'ils pouvaient contre la dure loi de certaines réalités électorales et médiatiques.

    Pour ma part, j'ai pris mes responsabilités, comme beaucoup d'autres, à cette élection présidentielle, qui nous laisse un goût amer de frustration.

    Frustré aussi à l'occasion des législatives, où malgré l'engagement de nos amis, seuls 150 candidats furent en lice, dont une centaine qui se décident moins de 15 jours avant le dépôt des candidatures. La barre de 50 candidats à plus de 1% n'est pas atteinte. Ce sera pour les prochains scrutins.

    L'année qui vient, nous propose, normalement, d'être calme en terme de scrutins, élection européenne en vue pour juin 2019, mais avec quel mode de scrutin ? Seul Jupiter le sait, peut-être !

    Ce dernier mot de l'année qui s'achève me permets de souhaiter le meilleur à toutes celles et tous ceux qui me sont chers, mes enfants, leur familles, mes petits-enfants pour qui je continue de m'investir.

    De cette partie de France à 20.000 kms, la Nouvelle-Calédonie qui restera, quoi qu'il arrive Francophone, bonne année 2018 à toutes et tous.

    DADOU pour eux, SLABO pour les autres.

     

  • L'Avenir nous appartient toujours !

    CARL LANG son livre d’entretiens : UN CHEMIN DE RÉSISTANCE

     

    Rédigé le Jeudi 21 Décembre 2017 à 09:38 | 0 commentaire(s)

     

    Article de National-hebdo.net. Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, tel pourrait être le sous-titre du livre d’entretiens entre Carl Lang, Président du Parti de la France (PdF) et Jean-François Touzé. L’ex secrétaire général du Front national, qui a pris dès 2008 ses distances avec Marine Le Pen, y expose le sens de son engagement.


    Il y affirme qu’il est possible de faire renaître une véritable Droite nationale, sociale, populaire, identitaire et européenne capable de défendre la France et ses valeurs de civilisation, sans en dissimuler la difficulté, tant l’omniprésence du FN dans les médias et l’opinion occulte tout autre message.

    En prenant la tête du Front national, Marine Le Pen ambitionnait d’en faire un instrument pour sa conquête du pouvoir. On allait voir, ce qu’on allait voir ! Dehors les vieilles badernes, à commencer par son vieux père de Président d’Honneur, qui selon elle, prenait un malin plaisir à freiner son ascension grandiose. Las, trois fois hélas, que reste-t-il, six ans après de ce « désir d’avenir ». Peu de chose en vérité. Un groupe de parlementaires européens qui se délite au gré des ambitions des uns et des autres (Le point d’orgue pourrait être atteint, si d’aventure les députés du FPÖ décidaient, dans un souci de respectabilité, à quitter le groupe l’Europe des nations et des liberté après son entrée dans le gouvernement autrichien.).
    Un tiers des personnes élues aux municipales et régionales ont déjà mis les pouces ou scissionné mettant à mal la fameuse implantation synonyme, selon Marine Le Pen et son ex bras droit Philippot, de la professionnalisation du parti. A l’Assemblée, celle qui se voulait la principale opposante au macronisme en est encore à chercher sa place, si jamais, elle la trouve.
    Ne parlons même pas des affaires judiciaires, elles sont si nombreuses et variées, que même le Petit Poucet en perdrait son chemin. Quant aux finances : le congrès dit de la refondation et du changement de nom, il s’apparente plutôt à celui de la dernière chance avant le dépôt de bilan. La disparition du néo-FN, maintenant que Marine le Pen sait qu’elle ne sera jamais Présidente de la République, serait la meilleure des choses qui puisse arriver à la Droite national, si elle veut se relever du champs de ruines idéologiques où l’a laissée l’expérience Marine le Pen/Philippot. Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, c’est en quelque sorte le message que porte ce livre d’entretiens.

    UN CHEMIN DE RÉSISTANCE
    Carl Lang
    190 pages
    20,00 € (+ 4,00 € de port)
    Cahier photo
    Les Bouquins de Synthèse nationale
    ISBN 978-2-36798-043-0

    POUR LE COMMANDER EN LIGNE CLIQUEZ ICI

    BULLETIN DE COMMANDE CLIQUEZ LÀ

  • L'Envie d'avoir envie, merci FRED.

    www.youtube.com/watch?v=HayZLEv0AYI

    En décembre 2013, mon ami Frédéric DELPLACE m'a donné l'envie de continuer le combat national.

    Je venais de voir une émission ou Johnny interprétait son tube, celui que je préfère : l'envie.

    En cliquant sur le lien YouTube, vous comprendrez pourquoi, né le même mois, la même année que notre monstre sacré, j'ai décidé de participer aux municipales de 2014, et surtout participer aux élections suivantes dans mon valenciennois.

    Je remercie le BP du Parti de le France et son président, Carl LANG, de leur confiance.

    Dominique SLABOLEPSZY

  • Adieu l'ami !

    JOHNNY, UN HEROS ? AVEC MACRON ON EST TOUJOURS DANS L'OUTRANCE !

     

    Rédigé le Mercredi 6 Décembre 2017 à 21:32 | 0 commentaire(s)

     

    Le Président de la République a qualifié « de héros » mercredi 6 décembre depuis Alger où il se trouve en visite, l’immense vedette Johnny Hallyday, après l’annonce de sa disparition au terme d’une longue lutte contre le cancer. Non, notre Johnny national n’est pas un héros, c’est un monstre sacré du « showbiz », « l’idole des jeunes et des moins jeunes », un talentueux « rocker » qui a électrisé les foules pendant plusieurs décennies. Et nous ferons bien souvent appel à notre mémoire, pour fredonner une ou deux de ses chansons qui ont marqué notre temps.


    Mais un héros, c’est un Darnand, celui de 1940, pas de 1943, qui ramène sur son dos, depuis les lignes ennemies, le corps de son officier, c’est un passant qui sauve de la noyade un inconnu ou un pompier qui, se jetant dans les flammes pour en retirer une personne, fait honneur à sa devise, « sauver ou périr ». Emmanuel Macron cultive l’outrance verbale, comme le prouve, coïncidence, sa brutale analyse délivrée  aussi à Alger, lorsqu’il était candidat à la fonction présidentielle, qualifiant la colonisation française de « crime contre l’humanité ». Comme quoi des études très supérieures ne donnent pas forcément un bon brevet en sémantique.

    Certains ont même évoqué comme sépulture carrément, le…Panthéon ! Qu’un hommage national soit rendu à ce « gratte guitare » de génie, soit. Mais là encore, sachons mesure et raison garder. Et le signataire de ce court papier est d’autant plus à l’aise pour l’écrire qu’il se trouve qu’il était, naguère et jadis, il y a longtemps, au siècle dernier, en 1965, dans la même caserne d’Offenbourg (FFA) que le sergent Smet du 43 ème RBIma.

    Et je me souviens d’une folle soirée où, sur le plateau des couleurs, Johnny et Sylvie, hissés sur un châssis de VTT ou d’AMX, je ne sais plus, chantaient en duo devant un public fraternellement mêlé d’Allemands et de Français, de jeunes appelés et de cadres de carrière, képis ou bérets en bataille, bousculés par l’ardeur des spectateurs.

    C’est, je l’avoue, un souvenir inoubliable. Et, avec la mort du célèbre chanteur, avec la disparition du soldat Smet, c’est aussi, pour nous ses contemporains qui partagions les mêmes chambrées, les mêmes réfectoires, un peu à notre propre effacement auquel nous assistons.

    Soldat/guitariste Smet : « présent » !

     

     

    Jean-Claude ROLINAT

     
  • Au FN, plus on bosse, moins on progresse

    Le Front National met à la poubelle des milliers de contacts obtenus grâce aux militants !

    22 Novembre 2017, 06:52am

    Publié par Thomas JOLY

    Les militants du Front National qui estimaient déjà que Marine Le Pen, lors du débat de l’entre-deux tours, avait réduit à néant les efforts qu’ils avaient déployés pour la faire élire, vont être ravis d’apprendre qu’ils ont vraiment bossé pour rien en distribuant des tracts durant la campagne présidentielle.

    Le but réel des tractages est, en effet, grâce aux coupons-réponse qui figurent en leur verso, d’alimenter la base de données du parti avec les coordonnées de ceux qui, ayant pris la peine de remplir et de retourner le coupon, et ayant le courage de donner leur identité, peuvent être considérés comme des sympathisants. Ils doivent donc être recontactés afin qu’ils deviennent, qui sait, un adhérent, un militant, un cadre ou candidat. C’est une méthode peu coûteuse et efficace pour déceler les talents.

    Avant ce satané débat, les tracts distribués par les militants FN avaient recueilli un très bon accueil, tellement bon que les coupons-réponse sont arrivés par sacs postaux entiers au siège du parti. Il ne restait plus qu’à les dépouiller, puis à entrer les coordonnées de ces sympathisants dans les fichiers avant de les transmettre aux cadres locaux.

    Un travail certes fastidieux, dont le service des adhésions, dirigé par Nathalie Bétégnies, était chargé.

    Tellement fastidieux… qu’il n’a jamais été fait et ne le sera jamais : l’ensemble des coupons-réponse a été jeté sans qu’aucun nom, aucune coordonnée, n’ait été relevé !

    Source : Minute via Jeune Nation